1931-1932

 

Saison 1931/32, l’Equipe de France vient d’être écartée du Tournoi des V Nations à la demande des équipes Britanniques. Du côté du S.C.U.F, on reconstruit. Le club, champion de Paris Promotion (3ème div.) en 1930, est remonté en division Honneur depuis 2 saisons et tente de retrouver l’élite du championnat Excellence. La section rugby est toujours présidée par Georges Bruni avec René Girod pour secrétaire. La saison commence par une série de victoires où le club bat successivement toutes les équipes : Meaux (6-0), l’ASPTT (3-0) et Primevères (6-0). Le S.C.U.F termine premier de sa poule. Seul lui reste un match pour être champion, il le gagne en battant le P.U.C (6-3), devenant champion de Paris de division d’Honneur.

Pour fêter ce titre, la commission honore les champions de Paris du capitaine Armand Couture, par un banquet , le jeudi 3 décembre 1931, au restaurant « Blanquet » Bld Magenta. A la suite de ces résultats, Frantz Reichel écrit dans le Figaro du 18.12.1931 : « … Sous l’impulsion de dirigeants qui ont de leurs devoirs une saine et haute conception, cette société est allègrement et obstinément aux vrais et meilleurs principes sportifs :le respect de l’amateurisme, l’idéal du désintéressement, le jeu franc, correct, vigoureux certes, mais sans méchanceté ni brutalité. Au SCUF, le sport est un moyen, une distraction saine et robuste, il n’est pas un but. Et si ses dirigeants ont le souci de bonnes finances, ils ne sont pas inspirés par des appétits d’argent. Tout est clair, tout y est net au Sporting Club Universitaire de France. Aussi y trouve t-on l abelle, la grande camaraderie, cette admiable camaraderie sportive qui permet, dans le confiance et la solidarité , tous les redressements. Un faisceau de dirigeants chevronnés : MM. Bruni, Drigny, Girod, le commandant Jeannin, le vétéran Brennus animent toutes les sections sportives de cette charmante société dont les branches les plus actives sont le rugby et la natation. »

Par sa victoire en championnat de Paris, le S.C.U.F est qualifié pour rencontrer la société classée dernière dans le championnat d’Excellence, le Racing C.F en l’occurence, en vue de prendre sa place. Mais le Comité, dans toute sa complexité, a pondu un réglement qui oblige le S.C.U.F a gagner deux matchs de barrage contre le Racing pour espérer cette montée dans l’élite du rugby français. Le match se déroule à Colombes au stade Yves du Manoir, les deux équipes jouent une partie grave. Pour le S.C.U.F il s’agit de monter, pour l’autre de ne pas descendre, d’où une rencontre nerveuse, contratée, où chacun semble plus jouer pour ne pas perdre que pour gagner. Si le RAcing ouvre le score par un but sur coup franc de Fortin, le S.C.U.F en deuxième mi-temps marque par Degoutte sur drop-goal. Le S.C.U.F l’emporte 4-3

Comme l’écrit E.G Drigny dans le « Miroir des Sports » : On pourrait croire que ce match de barrage reléguerait par son résultat le Racing Club de France en division d’Honneur. Il n’en est rien, car le règlement vraiment curieux adopté par le comité de Paris prévoit deux matchs de barrage successifs. Il faudra donc que le SCUF renouvelle son succès ou réussisse le match nul lors de la prochaine rencontre pour accéder au championnat d’Excellence.

Au match retour, le Racing C.F bat le S.C.U.F (13 – 05), ce qui lui permet de rester en division d’Excellence, bien que les deux adversaires aient une victoire chacun dans cette double confrontation.

Le club se prépare à disputer le championnatd e France d’Honneur, mais les débuts ne sont pas satisfaisants ; battu à bourgoin (3-0), le S.C.U.F s’incline à Vitry devant Villefranche sur le même score ; il s’incline de nouveau devant Dijon et Elbeuf, par toujours 3 – 0. Seul un match de barrage contre Montluçon 6-0 nous permet de conserver notre place en championnat de France de division d’Honneur pour la saison suivante.

 

Le XV du S.C.U.F saison 1931/32 :

  • Arrière : Vanneyre
  • Trois-quarts : Eychene – Goyetche – Lainé – Ollier
  • Demis : Derouet (m) – Degoutte (o)
  • Avants : Baron – Semmel – Perissouds – Dicharry – Durand – Joanblanq – Darpoux – Couture (cap.)
  • Remplaçants : Saul – Boyer – Simonet – Feuillerat

L’Equipe seconde, commandée par H. Dupierris, est également championne de Paris 1932 (1ère Série)


Histoire Armand Couture (1903 – 1986) Armand Couture fut un des grands capitaines des équipes de rugby du SCUF. Il commanda l’équipe première du SCUF durant 9 saisons, de 1927 à 1936. Originaire de Cahors, où il naquit en 1903, Armand Couture est entré au SCUF en 1920. Militaire au […]

Armand COUTURE (1903-1986)


Parcours d’un pionnier du rugby Français Président du SCUF Rugby de 1895 à 1904, Président du SCUF Omnisports de 1895 à 1941 Le 5 décembre 1895, Charles BRENNUS (1859-1943) créa le Sporting Club Amateurs (S.C.A) qui devint le Sporting Club Universitaire de France (S.C.U.F) et en assura depuis cette date, […]

Charles BRENNUS (1859 – 1943)