SCUFMAG N°288


Equipe Scufiste

Fin de parcours pour la Réserve…


L’édito de la Présidente Anne Sampermans

La saison s’achève…

La quasi totalité de nos catégories ont fini leur saison. Le beau parcours de la Réserve s’achève en 8ème de finale du championnat de France face à une équipe de Versailles supérieure. Nos Minimettes échouent en demi-finale IDF après une magnifique saison. Seuls nos U14 sont qualifiés en finale IDF. Et évidemment l’EDR, qui continue les tournois jusqu’en juin.

Nous pouvons nous satisfaire de cette saison qui est globalement une réussite. Notre Ecole de Rugby a encore démontré cette saison les qualités de la formation scufiste, preuve en est ses bons résultats au tournoi de Beaune. Notre pôle féminin est en développement constant et chaque semaine nous pouvons apprécié leurs qualités rugbystiques mais aussi leur état d’esprit. Nos Cadets ont évolué en Nationale 2 cette saison et n’ont pas à rougir de leurs performances dans un championnat plus dense que la saison passée. Tout comme nos Juniors dont certains ont intégré l’équipe Réserve ces dernières semaines et se sont déjà faits remarquer sur le terrain.

Place maintenant aux derniers événements de la saison avant une pause estivale bien méritée. L’Ecole de Rugby a sa 2ème journée portes ouvertes samedi et dimanche, ainsi que des tournois tous les week-ends.

Et bien sûr, la fête du club les 15 et 16 juin. Un beau programme en perspective avec, entre autres, le Trophée des 30 le samedi 15 juin à 17h15 dont les capitaines sont Julien Bégu en +30 et Ilan Tomasso en -30.

Nous vous attendons nombreux pour clôturer cette belle saison tous ensemble !


– ABONNEMENT AU SCUFMAG –
Pour vous abonner au SCUFMAG, veuillez cliquer ici, vous serez dirigé vers le formulaire d’abonnement en bas de page

Don au S.C.U.F : http://rugby.scuf.org/dons



Seniors 2 : 16ème Finale Championnat de France Res. Honneur – Versailles 24 – 21 S.C.U.F.

Le commentaire de Jeff Foucard : Après notre belle victoire la semaine dernière contre Lille-Villeneuve d’Asc, ce dimanche on jouait un 8ème de finale du championnat de France et en terme d’affrontement exotique auquel on s’attendait, on affronte Versailles pour la 3ème fois en un mois… On avait dû les vaincre avec le Bonus Offensif pour se qualifier en demi-finale IdF et on a dû s’incliner d’un point à la dernière minute lors de la Finale IdF. Donc l’objectif est simple, c’est d’obtenir notre revanche sur ce match là. Le coup d’envoi est donné, le S.C.U.F envoie beaucoup de jeu, on arrive régulièrement à déborder l’équipe adverse, mais il manque toujours quelquechose pour conclure. On a nos Juniors qui percent et qui apportent beaucoup dans le jeu, on a des percées de Giroux et Gabriel Bizos, mais il y a toujours un petit grain de sable et on arrive pas à scorer. Sur une des actions où on attaque, le 2ème ligne de Versailles se rend coupable d’un placage haut et prend un carton jaune. Le S.C.U.F continue de pousser et sur une action en bout d’aile, l’ailier adverse tape sur le ballon volontairement et on se retrouve à 15 contre 13. On prend les points avec Max Forgeois (03-00). Le coup d’envoi est cafouillé, mais on arrive tout de même à récupérer le ballon. Mais y’a une mauvaise transmission entre le N°9 et le N°10 et la balle passe au dessus de l’ouvreur et file directe en ballon mort. Y’a mêlée à 5mètres pour Versailles, et après une série de pick and go, et malgrè une grosse défense, on encaisse un premier essai (03-07). Sur le renvoi on récupère le ballon et on a encore plusieurs occasions de marquer, mais il y a toujours une faute qui annihile l’action. Sur une action en particulier on se retrouve  avec une mêlée pour Versailles sur ses 5m et en deux actions on se retrouve avec une touche pour Versailles sur nos 15 mètres… Ils pillonnent et récupèrent une pénalité et la passe. A la mi-temps on est à 03-10, ce qui est sévère au vu de la physionomie du match, mais on a pas réussi à sortir proprement de notre camp et c’est ce qui nous a manqué en première période. On repart sur la 2nd mi-temps et encore sur le coup d’envoi on subit un ballon cafouillé. On laisse la chance à Versailles de procéder à des picks and go. Ils occupent le terrain sans ouvrir et sans qu’on puisse mettre la main sur le ballon. On subit. Sur ce début de 2nd mi-temps l’arbitre refuse deux essais à Versailles, un sur un en-avant de passe et un autre suite à une percussion avec coude en-avant. Le SCUF se retrouve à nouveau en supériorité numérique. Malheureusement on ne sort pas de notre camp et on subit. On récupère tout de même une pénalité sur la ligne médiane, et là Max Forgeois réussi à la transformer (06-10). Très rapidement ensuite, sur un premier ballon qu’ils écartent à l’aile, leur ailier déborde et va aplatir sous les poteaux (06-17). On a un peu la tête dans le seau, mais on décide d’emballer le match et Gaston, rentré à la mi-temps, le fait très bien. Il tape un petit coup de pied à lui même et récupère la balle et continue d’emballer le jeu. Suite à plusieurs temps de jeu, il crochète et marque (13-17). On recommence à y croire. Sur le coup d’envoi, JB gratte un ballon qui est vite écarté. On est sur un 3 contre 1 sur les 40mètres, et l’ailier qui avait déjà tapé sur le ballon en 1ère mi-temps refait la même et c’est un deuxième jaune, donc rouge. Max passe la pénalité (16-17). Sur le coup d’envoi, la balle est à nouveau pas assurée et on subit le pack, puis leur Centre franchit notre ligne de défense et aplati entre les poteaux (16-24). Il reste une dizaine de minute à jouer. On arrive à remonter le terrain même si c’est très confus. Et sur une des dernières mêlées, on joue l’action et en bout Gaspard Fournié va marquer entre les poteaux. La transformation est rapidement  tapée en drop par Max, mais l’arbitre ne laisse pas de temps supplémentaire et c’est la fin du match (21-24). C’est dur parce qu’aujourd’hui, plus qu’en finale, on avait le sclefs pour les battre. On savait qu’il fallait sortir proprement de notre camp, il fallait qu’on assure nos touches et il fallait qu’on joue simple, ce qu’on a pas fait… On n’a pas été assez réaliste, à la différence de Versailles et à nouveau c’est une grosse déception à la fin de la rencontre. La saison s’arrête là, alors qu’on voulait vraiment aller plus loin dans ce championnat de France pour s’offir de beaux déplacements…

ÉQUIPE RESERVE :

1- Quentin Bayard 2- Guillaume Lair 3- Thomas Vendrell 4- Arnaud Martin 5- Pierre Bélicar (c) 6- Émile Le Gac 7- Cédric Siourakan 8- Nordine Addi 9- Gabriel Bizos 10- Marc Alvarez  11- Gaspard Fournié 12- FG Giroux 13- Eloi Coupry 14- Pierre Beyne Markarian 15- Maxime Forgeois

16- Gautier Hilfiger 17- Jeff Foucard 18- Alix Revert 19- JB Muckensturm 20- Clément Le Garnec 21- Gaston Decremps 22- Thibaud Faraldo




Cadets : Tournoi à X de Clamart

Au Stade de la Plaine de Clamart, sur les trois adversaires annoncés, seulement deux s’étaient déplacés : Yerres et nos hôtes de Clamart.

La première rencontre face à Yerres a vu la mise en place d’un beau jeu des scufistes : belles passes longues et assurées, courses efficaces, soutien présent. La défense moins sollicitée par des adversaires sevrés de ballons a néanmoins été intraitable. Les changements fréquents de joueurs ont permis à tous de participer et de se donner à fond sur chaque action grâce à un banc très bien fourni.

Le résultat a été sans appel : 64/0. Face à une équipe de Yerres qui ne s’est pourtant pas désunie hormis la réaction un peu vive et dépitée d’un de leur joueur qui a… arbitré la rencontre suivante du SCUF !

La seconde rencontre face à nos hôtes a été plus disputée, mais les noirs et blancs sur leur lancée n’ont laissé aucune chance à leurs opposants avec un arbitrage, en fait, tout à fait sérieux, objectif et efficace.

Plus de défense dans cette rencontre pour les noirs et blanc et toujours une belle dynamique dans les passes appliquées.

Le score de 33/14 reflète bien les équilibres d’engagement.

Cela a donc été une belle après-midi de rugby avec un jeu aéré tel quel le permet le X et une équipe logiquement souriante après la douche.




Les Minimettes :

Fin de l’aventure en demi finale IDF pour nos F15 : 15 – 7 contre limay et 19 – 7 contre massy (à 7 minutes de la fin avant la rotation et après ce fut plus difficile vu l’hétérogénéité de notre groupe).

Les filles ont vendu chèrement leur peau voire même souvent dominé avant de se faire contrer… bluffant😍 😍😍!!! Quelle aventure et quelle évolution sur l’année… 🔥😎

Maintenant place au championnat de France scolaire mi juin que l’on aura préparé de la meilleure des façons




Ecole de Rugby : Journées Portes Ouvertes…

A DIFFUSER LARGEMENT

🔊 Journées PORTES OUVERTES à l’école de rugby du SCUF. Venez nombreux … Nés entre 2006 et 2009 : les samedis 18 et 25 mai de 9h30 à 10h30
Nés entre 2010 et 2013 les dimanches 19 et 26 mai de 10h à 11h.

🔜 au stade Max Rousié, rue André Bréchet 75017 Paris




Prochains matchs :

  • Seniors : 19ème Trophée des 30 – 15 juin 2019 – 17h15
  • Seniors Féminines : 2ème Trophée des Féminines – 15 juin 2019



L’interview de Lazz : Jean-Louis IGARZA

Étant briviste, il m’était difficile d’échapper au rugby, mais mon premier sport a été la pelote basque (petite chistera). J’ai d’ailleurs été demi-finaliste du championnat de France deux années de suite, en cadet. J’ai dû abandonner la pelote quand je suis arrivé à Paris, avec regret.
J’ai commencé le rugby en scolaire à Brive, à l’école Bossuet, puis j’ai dû abandonner quelque temps mon activité rugby en prépa, à Limoges, puis à Paris pour 2 ans. Après, j’ai repris le rugby avec la fac de Sciences d’Orsay (deux ans), puis avec la fac des sciences de Paris à un niveau bien supérieur. Mon premier club « civil » a été celui de l’EDF à Rueil (3ème division) que j’ai rejoint avec quelques copains de la fac de Sciences. J’y suis resté deux saisons, puis j’ai rejoint le SCUF… (Lire la suite…)




Ecole de rugby : U8 Tournoi des synthétiques

Les U8 2011 : deux cinq étiques pour le tournoi des synthétiques

Etait-ce l’orage qui humidifia le terrain de Rousié, le retour de vacances après près d’un mois sans rugby ou l’absence – pourtant motivée par le déplacement à  Stratford – d’une grande partie des éducateurs ? Toujours est-il que nos jeunes n’apparaissaient pas très inspirés en ce samedi 11 mai

Le jeu au contact ayant remplacé le jeu à toucher, les araignées ne suffisent plus lorsque nous rencontrons une équipe bien équilibrée comme celle du RCP XV qui couvre le terrain, sait défendre en plaquant bas et attaquer à plusieurs, en se faisant des passes. Le score fût sans appel : 9 à 2 pour les jaunes et noirs.

La partie fût plus rose contre le Stade Français. Non seulement par la couleur des maillots de nos adversaires mais surtout par les exploits individuels de nos joueurs qui, contre cette équipe moins organisée, suffirent pour remporter assez facilement le match 6 à 2.

Pour la dernière confrontation de l’après-midi, nous retrouvions nos voisins de l’ASPTT que nous avions rencontré le 30 mars. Comme la fois précédente, la confrontation fut équilibrée. Un peu plus d’engagement des rouge et bleu leur permit d’arracher la victoire par 5 à 4.

En conclusion, si en attaque la technique individuelle est désormais assimilée, il reste quelques lacunes en défense et nous devons maintenant commencer à progresser dans le jeu collectif. Merci aux parents/accompagnateurs/supporters qui ont su 1) Tenir la marque 2) rendre les stylos et 3) assurer la distribution des goûters.

Présents : Andrew Brard, Sacha Edery, Corenthin Jonvel, Maxime Joulia, Dimitri Konstantinidis, Raphaël Latapie, Côme Le Goff, Léonard Lhéritier, Adrien Loygue, Raphael Nicolas.




Ecole de rugby : U8 au Tournoi de Beaune

Les U8 classés cinquième sur 22 équipes : A Beaune, Entendeurs salut !

Entendre – et obéir – c’est ce que firent nos U8 lors du long voyage aller en car et la pause pique-nique diététique (surtout pour les éducateurs) ; puis lors de la nuitée (une toute petite bataille de polochon, quand même pour maintenir la tradition) et le petit-déjeuner dans l’agréable hôtel première classe réservé par nos gentils organisateurs. A tel point qu’à part un Belge, barbu et mal luné, personne dans l’hôtel ne s’est plaint de notre séjour. Ce bon comportement sera conservé pendant toute la journée.

Pour la poule de classement du matin, cinq matches de sept minutes au contact nous attendent. Nous commençons par la deuxième équipe de Bourg-en-Bresse, ville dont une des spécialités les plus connues est la Poularde demi-deuil. C’est Raphael qui ouvre le score après passe de Gillen et Roman. Sur le renvoi une bonne montée défensive en ligne bloque les violets, Roman récupère la balle et va pointer. Gilen score ensuite sur passe de Roman. Léo fait admirer son talent d’écraseur d’araignées mutliples. Côme, dans son style plus direct, choisit la ligne droite. Et on termine sur un triplé de César, sur passe de Corenthin, et deux récupérations après envahissement collectif. Les petites volailles bressanes ne répliquent que 3 fois. Score final 8-3 pour le Scuf mais les arbitres sans doute mal réveillés, nous annoncent 6-3. Ce n’est donc que demi-deuil pour les Bressans, fort marris de s’être fait plumer.

Le deuxième match contre Sens est plus disputé. Un beau plaquage de Léo permet à Roman d’intercepter et de conclure. Puis ce même Léo récupère une balle à terre et passe à Andrew qui fait admirer son double raffut avant de plonger dans l’en-but. Louis conclut sur un départ des 5 m. Mais à chaque fois les Sénonais qui ne sont pas des truffes (spécialité régionale pourtant) répliquent. Ils passent même devant au score. C’est la dernière action. Côme jaillit et conclut le score en solitaire sur une course rectiligne. Score final 4-4 mais les arbitres, décidemment mal réveillés, nous annoncent 5-3 pour le Scuf et refusent de revenir sur leur décision malgré la demande de nos éducateurs qui démontrent si ceci était encore nécessaire leur sportivité légendaire.

Nous enchainons sur l’équipe 2 de l’entente Beaune-Seurre. Bien que les Hospices de Beaune soit la vente de charité la plus célèbre dans le monde, nos U8 n’en feront pas preuve (de charité). Roman et Raphael (deux fois chacun), Gilen, Louis, Côme et Corenthin, avec des « assists » (pour les anglophones) de César, Andrew et Corenthin (2 fois), iront en terre promise.  Score final pour les arbitres (et les éducateurs) 8-2.

Le match suivant contre Pontarlier, renommée pour ses apéritifs anisés et ses fromages (Mont-d’or et cancoillote), décidera de la première place de la poule, qualificative pour la poule du haut de l’après-midi. Les jaune et bleu sont de valeureux adversaires mais Raphaël (2 fois), Côme, César et Roman (2 fois) avec des passes de Louis et Roman permettent de passer l’obstacle. Score final : 6-4 pour nous.

Il ne reste plus qu’à se faire plaisir contre Buxy dont le climat est le Montagny, un chardonnay bien équilibré avec du gras et du volume. C’est exactement ce que démontrent nos loulous contre les petits buxinois, rouge (de rage) et vert (de peur). Léo récupère et Louis marque. Sasha plaque et Côme écrase une araignée avant de marquer. Terreur de deux Buxinois qui lâchent le ballon devant la mine patibulaire de Louis. Léo en rajoute deux après des plaquages offensifs de Louis et César. Côme consent à une mini-araignée à 5 m de la ligne. Louis sur passe de Côme, puis tout seul puis encore sur passe de Côme (sentiment de déjà vu ?) et finalement César. Score final 11-0. Quelle pression défensive !

Le sentiment du devoir accompli, nous allons encourager les U10 qui eux aussi se qualifient pour la poule haute avant d’aller déjeuner. Au menu Hamburger/Frites. Que du bonheur ! Mais la pause est courte et il faut déjà se préparer pour les cinq matches de l’après-midi.

Début contre Chalon sur Saône en orange et gris. Malgré leur couleur, ces petits gris ne sont pas des escargots (de Bourgogne) et sur le coup d’envoi, ils scorent. Leur défense est imperméable. On loupe 4 essais à un mètre de leur ligne. Seuls Roman et Sasha, sur des raids solitaires, réussissent à marquer et nous nous inclinons pour la première fois de la journée par 6 à 2.

Le piège du lourd repas (rab de frites !) se referme lors du deuxième match contre Beaune-Serre 1, bien décidés à venger leur équipe 2. Seuls Côme tout seul et Raphaël sur passe d’Andrew répliquent aux 7 essais des Beaunois-Serrois. A nous de porter le demi-deuil.

Les coachs tentent le tout pour le tout : on inverse les maillots pour jouer en blanc car Nuits- Saint Georges (rouges puissants, riches, colorés, de garde, moyennement tanniques en général) joue en noir. Le match est très équilibré. C’est probablement le plus bel essai du jour pour le Scuf : après quatre passes successives et malgré une défense acharnée des Nuitons, Corenthin passe à Gilen qui plonge dans l’en-but Puis Roman, tout seul clôt le score. Match nul 2 partout.

Nous restons en maillots blanc pour le match contre le LOU en rouge et noir. Leur entraîneur a une barbe de sapeur (mais pas de tablier) et il parle beaucoup aux arbitres pour les influencer (parole de spécialiste). Malgré un gros coup de pompe des éducateurs sur la composition d’équipe, le Scuf tient bon contre les épouvantails du tournoi. Nous ne nous inclinons que d’un essai Raphaël, sur passe de Gilen et Sasha sur passe de Louis n’ayant pu totalement compenser les trois réalisations lyonnaises.

Nos U8 sont bien fatigués. Le dernier match contre Villefranche Sur Saône (patrie du Beaujolais) sera quand même de bonne tenue. Un premier essai de Gilen sur passe de Corenthin et Côme, dit le cube, termine tout seul dans son style caractéristique. 6-2 pour les Caladois.

Goûter, cadeaux et médailles, finalement nous terminons 5eme sur 22 équipes présentes cette année. Le retour en car permettra un repos bien mérité pour nos petits guerriers, à peine dérangés par les chansons classiques des U12 ou originale (la poule haute) des U10.

Au total, 47 essais marqués dont 23 avec au moins une passe contre 36 encaissés. Très important : chacun des joueurs a marqué et passé le ballon au moins une fois. Merci aux parents et éducateurs présents sur place et/ou sur What’sapp pour leurs encouragements et leurs commentaires.

Présents : Andrew Brard, Roman Brembilla-Amami, Sacha Edery, Corenthin Jonvel, Raphaël Latapie, Côme Le Goff, Léonard Lhéritier, Gilen Leizagoyen, Césae Raffy, Louis Roudeau.


Résultats en demi-teinte pour l’EDR du SCUF au Tournoi de Beaune qui accueillait 17 clubs.
6ième place pour les U12
5ième place pour les U8 
4ième place pour les U10

Un tir groupé preuve de la densité de l’EDR mais il faudra savoir mettre de l’intensité sur l’ensemble de la journée pour espérer jouer le haut du tableau dans les tournois à venir.




Ecole de rugby : U10 au Tournoi de Beaune

On ne se lassera jamais de ce tournoi Bleu Blanc Beaune, à flanc de coteau, superbement organisé, accueil bienveillant. Après une sortie sans trop d’encombre de Paris, un sympathique pique-nique autoroutier et une bonne nuit à l’hôtel à Beaune, notre petite troupe de joueurs arrivait en pleine forme à 9 h pétante sur le pré (un peu dégarni). Les 2 Laurent montaient nos joueurs en température avant de commencer les matchs du matin (9 minutes chaque).

  • Matin
  • SCUF-Verdun: 4-1
  • SCUF-Nuit Saint George 2: 1-0
  • SCUF-Bourg en Bresse 2 : 5-0
  • SCUF-Besançon : 2-0

Malgré 4 victoires dans la poule du matin, le jeu proposé par nos vaillants scufistes laissait entrevoir des lacunes qui s’avèreront rédhibitoires lorsque nous irons jouer l’après-midi dans la Cour des Grands, la poule haute regroupant les premiers de chaque poule du matin. Un manque de prise de profondeur et de replacement offensif ne permettait pas de mettre suffisamment de vitesse en attaque. Un grand nombre d’en-avant résultant notamment de passes réalisées sous la pression adverse faute de jouer dans l’avancée. La défense est globalement performante même si la montée défensive n’est pas réalisée par l’ensemble des joueurs. Malgré tout, nos scufistes marquèrent 9 essais pour un seul encaissé et réalisèrent quelques beaux mouvements offensifs. Mais les coachs sont exigeants et les joueurs eux-mêmes sont conscients des points d’amélioration. Pour rivaliser dans la cour des grands, il faudra mettre davantage d’intensité que ce soit en attaque ou en défense et surtout davantage de vitesse.

  • Après-midi (matchs en 6 minutes)
  • SCUF-Never : 1-2
  • SCUF-Nuit Saint George 1: 0-4
  • SCUF-Beaune 1: 0-3
  • SCUF-Chalon: 0-0

Un bon premier match VS Nevers , où après avoir marqué le premier essai, nous oublions de monter en défense et prenons « bêtement » un premier essai. Les adversaires sont ragaillardis et malheureusement sur la dernière action du match nous encaissons un deuxième essai après une nième percussion dans l’axe de leurs « golgoths ». Rétrospectivement, et malgré la défaite sur le gong, le match le plus aboutie en défense. Pression défensive, gros placage sur des enfants à fort gabarit, collectivement en place pour stopper leur flèche, et courageux dans le combat … Las, le moral de nos scufistes est un peu entamé et la fatigue commence à se faire sentir suite à une belle débauche d’énergie.

Sur le deuxième match de Nuits-Saint-Georges, un essai-casquette suite à un en-avant sur la réception du coup d’envoi entame un peu plus le moral des troupes et face à une belle équipe qui finira deuxième du tournoi nous encaissons 3 autres essais. Dans la cour des grands, il faut savoir réagir dans l’adversité et ne pas oublier les basiques notamment le pressing défensif. Le troisième match contre Beaune qui finira « roi » de la cour des grands démontre une nouvelle fois que toute défaillance dans l’intensité notamment en défense se paye cash score 4-0. Ceux qui avaient le plus envie ont gagné, nos scufistes en conviennent lors du débrief.

Pour aborder le dernier match contre Châlon, il faut retrouver de l’intensité pour finir sur une bonne note. D’autant que eux aussi sont physiquement costauds ! L’orgueil « titillé » par leurs coachs qui leur proposent de déclarer forfait, les joueurs retrouvent de l’allant en attaque et en défense, sans toutefois réussir à marquer. Score nul mais on finit le tournoi sur une bonne note. La performance dans ce premier tournoi de fin de saison est satisfaisante avec un meilleur classement que l’an dernier : 4ième sur 19 équipes engagées. Toutefois, ce groupe a le potentiel pour être dans les caïds de la Cour des Grand et gagner une coupe ou un bouclier pour prendre encore plus de plaisir. Ah … si on avait mis autant d’engagement sur le terrain que pour chanter dans le bus 😉 Cette expérience doit nous servir pour savoir monter l’intensité dans l’adversité, ne pas lâcher quand on est mené au score et appliquer encore et toujours le plan de jeu yc quand le niveau s’élève. Les coachs – BigLau et Oli ;- ) – doivent aussi trouver d’autres ressorts pour conduire ces scufistes à se faire encore plus plaisir dans la Cour des Grands.

Vivement les prochains tournois … les joueurs et leurs supporters vont se régaler !!!!




Ecole de rugby : les U14 en Finale

QUALIFICATION DES #U14SCUF pour la finale A1 Ile de France 👏👏👏 avec un tiers de 2006 dans l’effectif !!!





Boutique S.C.U.F


Calendrier

Vous pouvez aussi l’intégrer à un outil de calendrier en utilisant l’URL suivante (format ical) : https://calendar.google.com/calendar/ical/pc5vbckvrmqgkj6rtbtlh8i5og%40group.calendar.google.com/public/basic.ics




Le capitaine des -30 ans le 15 juin : Ilan TOMASSO

Étant petit, je regardais souvent le rugby à la télé avec mon père. En arrivant au lycée je souhaitais faire un sport et j’ai décidé de choisir le rugby ! Mon arrivée au S.C.U.F est un pur hasard, un ami du lycée (Dylan Figuerido) jouait au SCUF depuis déjà un certain temps, j’ai donc décidé d’aller le voir et j’ai effectué un premier entraînement. J’ai tout de suite apprécié le groupe, la mentalité de ce club et donc me voilà encore présent 8 ans après ! (Lire la suite…)




Le capitaine des +30 ans le 15 juin : Julien BEGU

L’un de mes amis qui m’avait poussé à faire du rugby et à abandonner le basket est Mathieu Barré, nous avons atterri assez naturellement au club par l’intermédiaire de son père qui avait joué et connaissait encore quelques dirigeant. L’intégration est très rapide et facile grâce notamment à un weekend d’intégration organisée par M Jouclard à Fontainebleau, mais également avec des joueurs cadres bienveillants. La légende veut que j’ai mangé plus d’ananas cette première saison que durant mes 25 premières années d’existence… (Lire la suite…)




L’archive sortie du grenier… : 1932

Saison 1931/32, l’Equipe de France vient d’être écartée du Tournoi des V Nations à la demande des équipes Britanniques. Du côté du S.C.U.F, on reconstruit. Le club, champion de Paris Promotion (3ème div.) en 1930, est remonté en division Honneur depuis 2 saisons et tente de retrouver l’élite du championnat Excellence. La section rugby est toujours présidée par Georges Bruni avec René Girod pour secrétaire. La saison commence par une série de victoires où le club bat successivement toutes les équipes : Meaux (6-0), l’ASPTT (3-0) et Primevères (6-0). Le S.C.U.F termine premier de sa poule. Seul lui reste un match pour être champion, il le gagne en battant le P.U.C (6-3), devenant champion de Paris de division d’Honneur.

Pour fêter ce titre, la commission honore les champions de Paris du capitaine Armand Couture, par un banquet , le jeudi 3 décembre 1931, au restaurant « Blanquet » Bld Magenta. A la suite de ces résultats, Frantz Reichel écrit dans le Figaro du 18.12.1931 : « … Sous l’impulsion de dirigeants qui ont de leurs devoirs une saine et haute conception, cette société est allègrement et obstinément aux vrais et meilleurs principes sportifs :le respect de l’amateurisme, l’idéal du désintéressement, le jeu franc, correct, vigoureux certes, mais sans méchanceté ni brutalité. Au SCUF, le sport est un moyen, une distraction saine et robuste, il n’est pas un but. Et si ses dirigeants ont le souci de bonnes finances, ils ne sont pas inspirés par des appétits d’argent. Tout est clair, tout y est net au Sporting Club Universitaire de France. Aussi y trouve t-on l abelle, la grande camaraderie, cette admiable camaraderie sportive qui permet, dans le confiance et la solidarité , tous les redressements. Un faisceau de dirigeants chevronnés : MM. Bruni, Drigny, Girod, le commandant Jeannin, le vétéran Brennus animent toutes les sections sportives de cette charmante société dont les branches les plus actives sont le rugby et la natation. »

Par sa victoire en championnat de Paris, le S.C.U.F est qualifié pour rencontrer la société classée dernière dans le championnat d’Excellence, le Racing C.F en l’occurence, en vue de prendre sa place. Mais le Comité, dans toute sa complexité, a pondu un réglement qui oblige le S.C.U.F a gagner deux matchs de barrage contre le Racing pour espérer cette montée dans l’élite du rugby français. Le match se déroule à Colombes au stade Yves du Manoir, les deux équipes jouent une partie grave. Pour le S.C.U.F il s’agit de monter, pour l’autre de ne pas descendre, d’où une rencontre nerveuse, contratée, où chacun semble plus jouer pour ne pas perdre que pour gagner. Si le RAcing ouvre le score par un but sur coup franc de Fortin, le S.C.U.F en deuxième mi-temps marque par Degoutte sur drop-goal. Le S.C.U.F l’emporte 4-3

Comme l’écrit E.G Drigny dans le « Miroir des Sports » : On pourrait croire que ce match de barrage reléguerait par son résultat le Racing Club de France en division d’Honneur. Il n’en est rien, car le règlement vraiment curieux adopté par le comité de Paris prévoit deux matchs de barrage successifs. Il faudra donc que le SCUF renouvelle son succès ou réussisse le match nul lors de la prochaine rencontre pour accéder au championnat d’Excellence.

Au match retour, le Racing C.F bat le S.C.U.F (13 – 05), ce qui lui permet de rester en division d’Excellence, bien que les deux adversaires aient une victoire chacun dans cette double confrontation.

Le club se prépare à disputer le championnatd e France d’Honneur, mais les débuts ne sont pas satisfaisants ; battu à bourgoin (3-0), le S.C.U.F s’incline à Vitry devant Villefranche sur le même score ; il s’incline de nouveau devant Dijon et Elbeuf, par toujours 3 – 0. Seul un match de barrage contre Montluçon 6-0 nous permet de conserver notre place en championnat de France de division d’Honneur pour la saison suivante.




Fête du Club et Trophée des 30 le samedi 15 juin 2019 : programme …

  • 10h30 : Tournoi de Pétanque
  • 12h30 : Foodtruck Crêpes
  • 14h : Match Cadets/Juniors – match à X (3×20 min)
  • 15h30 : Match Trophée des Féminines (2x30min ou 4x15min)
  • 17h : Célébration Champions 2009 – 10ans du Titre Honneur IdF
  • 17h15 : Trophée des 30 (avec possibilité aux joueurs de 2009 de participer si licence loisir à minima)
  • 19h : Remises des trophées annuels (La Gaufre, Clef de 12…)
  • 20h : Dîner
  • 20h45 : Finale Top 14
16 juin
9h Tournoi EDR
11h Pique-nique
Pour samedi, l’idée est d’avoir une tente pour diffuser la finale le soir et de pouvoir accéder au stade jusqu’à 23h minimum.
Nous attendons confirmation de la faisabilité pour le soir, si problème nous délocaliserons la dernière partie.



Article sur les Féminines du SCUF/PORC dans le Midi-Olympique de cette semaine :