SCUFMAG N°287


Equipe Scufiste

La Réserve continue l’aventure…


L’édito de la Présidente Anne Sampermans

La Rose Cup… Cela faisait 1 an que nous l’attendions avec impatience, et encore une fois nous avons passé un week-end exceptionnel. Une importante délégation scufiste s’est déplacée à Stratford le week-end dernier. Golfeurs, Vieux Cochons et Seniors étaient au rendez-vous. Tous étaient ravis de retrouver nos amis anglais et l’accueil fût comme d’habitude incroyable. Cette année, nombreux étaient ceux qui découvraient Stratford pour la première fois. Je crois qu’on peut le dire, ils n’ont pas été déçus ! Un événement unique qui génère tellement d’émotions. Il est impossible de décrire la Rose Cup, il faut la vivre…

Et elle a pour nous, parisiens, une saveur encore plus particulière à Pearcecroft : la ville de Stratford, le stade et son club house, l’accueil unique qui nous est réservé, le banquet du dimanche et le fait de se retrouver tous ensemble, plusieurs générations scufistes réunies pendant 2 jours, à partager des moments de sports et de convivialité. Le week-end aurait été parfait si nous étions rentrés avec 3 victoires, or seuls les Golfeurs ont remporté le trophée. Félicitations à eux ! Les Vieux Cochons ont été largement dominés. Les Seniors, quant à eux, nous ont fait plaisir en réalisant un excellent match, malheureusement la Rose Cup est restée à Stratford. Qu’on se le dise dès aujourd’hui, l’année prochaine elle restera à Paris !

Pendant ce temps en France, la belle aventure des Féminines se terminaient malheureusement sur une défaite en ½ finale. Une excellente saison qui s’achève et de belles promesses pour l’avenir.

Notre équipe Réserve continue son parcours en jouant ce dimanche le 8ème de finale du Championnat de France à 15h à Meudon face à un adversaire que nous connaissons bien, Versailles…


– ABONNEMENT AU SCUFMAG –
Pour vous abonner au SCUFMAG, veuillez cliquer ici, vous serez dirigé vers le formulaire d’abonnement en bas de page

Don au S.C.U.F : http://rugby.scuf.org/dons



Seniors 2 : 16ème Finale Championnat de France Res. Honneur – S.C.U.F. 26 – 20 –  Lille Villeneuve d’Asc

Le commentaire de Clément Le Garnec : On joue un 16ème de finale contre une très belle équipe de LMRCV. Nous avons une équipe remaniée car il y avait le match à Stratford, on se déplace sans notre première ligne et notre n°10 habituels, qui ont été remplacé par 3 juniors (Gaston, Alix et Emile) et en capitaine on avait Arnaud Martin pour la première fois de la saison. On est également renforcé par des gars de l’équipe 3 comme Geoffroy Constant et Manu. Ca se jour à Amiens en Picardie, le LMRCV joue quasi à domicile… Super stade et complexe tout neuf, ça change de chez nous… On commence avec un gros discours de notre capitaine dans les vestiaires, mais l’entame de match de ne va pas dans le sens et c’est compliqué sur le terrain. On arrive à transpercer, mais on ne marque pas. Et eux, dès qu’ils viennent dans notre camp ils transforment… 1 essai, 2 essais…On est vraiment au fond du seau. Y’a Geoffroy Constant qui rentre et se croit dans les années 90′. On gagne un ruck dans nos 5mètres et marche sur un joueur adverse et clame son innocence auprès de l’arbitre. Il sort avec un carton jaune. Au lieu de tenter de marquer un essai, ils tentent la pénalité et on passe à 15-00 à 5minutes de la mi-temps. Notre Junior Emile Legac marque juste avant la pause d’un crochet-raffut là où tous les autre s’étaient heurtés à la défense de Lille. On revient à 15-07 à la mi-temps. En seconde période, c’est  la remontada du S.C.U.F. Le petit Bizos rentre en n+9. On subit un peu au début, mais on réagit par une 89 en sortie de mêlée. Nordine fait un départ et donne à Bizos qui perfore la défense adverse sur 40mètres et marque. On reprend le coup d’envoi, ça écarte sur Eloi qui raffute et déborde avant de marquer. On repasse devant. L’élan est gâché par Nordine qui prend un carton et on se retrouve à 14. On prend un essai marqué en force et ils repassent devant d’un point. Les remplaçants tout frais rentrent sur le terrain. On retourne dans leur camp et on arrive à marquer par l’intermédiaire de Pierre Beyne. On ferme tout et on gratte les ballons. On assure une grosse défense jusqu’à la fin du match et on remporte la rencontre. Nous voilà en 8ème de finale !

Le capitaine Arnaud Martin et sa bande de Juniors !

Prochain match : Versailles Vs S.C.U.F – 19-05-2019 – 15h à Meudon

ÉQUIPE RESERVE :

1- Quentin Bayard 2- Manuel Salvador 3- Arnaud de la Lombardiere 4- Arnaud Martin (c) 5- Alix Revert 6- Jeff Foucard 7- Cédric Siourakan 8- Émile Le Gac 9- Clément Le Garnec 10- Gaston Decremps 11- Edouard Morris 12- Cyprien Fournié 13- Eloi Coupry 14- Raphaël Bizos 15- Pierre Beyne

16- Geoffroy Constant 17- Nordine Addi 18- Max Pelletier 19- JB Muckensturm 20- Gabriel Bizos 21- Matthias cloppenbourg 22- Edouard Di Silvestro




Seniors Féminines : Demi Finale Fed 2 Chpt de France –  S.C.U.F./PORC 17 – 22 Stade Français

Le commentaire de Alexandra Favard :

Dimanche 12 mai, les Gorettes se déplaçaient à Tremblay-en-France pour jouer la demi-finale du championnat de France de Fédérale 2 contre le Stade Français. Un groupe solide, qui n’a essuyé aucune défaite dans la saison et dont l’équipe 1 évolue en Top 16. Mais pas de quoi nous effrayer même si on savait que le combat allait être costaud ! Solidaires, déterminées et avec la rage de vaincre, c’est le cœur joyeux que nous nous sommes retrouvées, prêtes à en découdre.
15h coup d’envoi. Nous avons le terrain et tapons sur elles. Pendant les 15 premières minutes, nous sommes très agressives en défense. Les Pink Rockets ne savent pas où donner de la tête tant nous les asphyxions. Elles gardent le ballon mais reculent sans cesse jusqu’à être acculées dans leur 22. Une occasion favorable nous permet de récupérer le ballon et à Marine de finalement s’engouffrer dans la défense et d’aller marquer le premier essai tant attendu. Folie dans les tribunes, cris de joie sur le terrain. On a ouvert le score. C’est à notre portée. Le ton est donné. La suite de cette première mi-temps tourne malheureusement à l’avantage du Stade Français. Prise d’un sursaut collectif de gagne, elles nous bombardent de tous côté et parviennent à franchir une première fois sur une sortie de mêlée. 7-7. Stress dans nos rangs mais on ne va rien lâcher. Nouveau franchissement de leur côté, plaquage de survie sur une joueuse sans ballon de la part d’Elsa, notre 8 aux franchissements de folie, qui empêche certainement un nouvel essai… mais sort alors sur carton jaune. Nous jouons la fin de la première mi-temps à 14. Nous encaissons 2 nouveaux essais, mais nous en remettons un juste avant le coup de sifflet. Sur une magnifique action collective, le ballon termine dans les bras de Meissa qui sprinte de son aile jusqu’à l’en-but. 19-12 à la mi-temps. 
On se serre, on écoute nos coachs. « J’ai peur mais je ne doute pas » nous dira José Machado, sur de nous malgré la difficulté du combat. C’est certain : ces filles en face ont certains réflexes que nous n’avons pas, s’adaptent très bien à nos touches et nous mettent en difficulté, poussent avant l’introduction de mêlée, protègent le ballon à plusieurs reprises en squeeze ball pourtant interdit dans notre catégorie. Ce n’est pas une excuse pour autant, l’arbitrage est sec et correct et pénalise – presque tous – ces gestes. Mais ok, le combat est tendu, leur mental d’acier, ça se voit qu’elles jouent ensemble depuis longtemps, qu’elles ont de grosses individualités mais que personne ne fait non plus tout le jeu. Elles font des remplacements très régulièrement et ça n’impacte jamais leur jeu. De notre côté, malgré une très belle envie et la solidarité sans failles de notre collectif, on manque parfois de lucidité, on renvoie sans doute trop de ballon en pied, on essaie trop de jouer les touches alors qu’on n’arrive pas à les réussir. Quand la deuxième mi-temps reprend, on décide de jouer beaucoup plus à la main et de faire rentrer beaucoup plus notre 5 de devant. Il faut les épuiser et seulement après écarter. C’est comme ça qu’on a réussi à marquer notre deuxième essai en première mi-temps. Mais ça ne sera pas aussi facile pour la seconde. 
Pendant 35 minutes, plus aucun point ne sera scoré. Le ballon passe de nos 22 aux leurs non stop. Des deux côtés, ça défend avec les barbelés. Du leur, les capacités athlétiques et individuelles de chacune nous font mal, on fatigue, on oublie de se baisser, on se prend des pénalités. Du notre, on se fait pas mal retourner : Juliette, notre 10, est asphyxiée par la défense, Blandine, notre 12, a clairement un contrat sur sa tête. Mais on poursuit le combat vaillamment. A la 37ème, après avoir tenu longtemps dans notre camp face aux assauts du Stade, on se met à nouveau à la faute. Cette fois-ci elles demandent les points. Au milieu du terrain, dans nos 22, le ballon passe entre les poteaux. 22-12 à 3 minutes de la fin du match. Sauf miracle, le match est perdu. D’ailleurs, ça chante déjà « on va en finale » dans les tribunes des Pink. Mais même dans la difficulté et la réalisation de ce tournant, les Gorettes donnent tout. Elles repartent chez l’adversaire, avancent, perdent le ballon, le gagnent à nouveau. Ça envoie du jeu dans tous les sens. Les Pink récupèrent le ballon. Ça manque de passer sur l’aile mais on les sort en touche. L’arbitre annonce la dernière action du match. Après un temps de jeu interminable où on anime et on alterne les sorties en pick et les passes de tous les côtés, Gaby, notre numéro 5, dans une de ses envolées de dernière minute dont elle a le secret, vient scorer un ultime essai. Immense prestation des filles, émotion forte dans le public. La transformation difficile de cet essai en coin ne passera pas. 3 coups de sifflet sur le score de 22-17.
Nous étions si proches du but ! La déception et la tristesse sont évidemment immenses. Mais nous n’avons pas à rougir de notre prestation face à une équipe qui n’a jamais connu sur l’année un score de fin si serré… Rendez-vous l’année prochaine en fédérale 1 pour la revanche !!! 
Et en attendant… on a quand même, comme d’habitude, une troisième mi-temps endiablée pour se remettre de nos émotions ! Jusqu’au petit matin, on a célébré notre groupe et l’aventure exceptionnelle que nous avons vécue ensemble. 
Un immense merci à notre club, nos coachs, notre staff, nos supporters et à notre collectif magnifique de 70 joueuses sans qui rien de tout ça n’aurait été possible.
La compo d’équipe :
1. Marion Simon 2. Clémentine Réocreux 3. Adeline Gérard 4. Milena Siegler 5. Gabrielle Lafond 6. Marine Huber 7. Charlotte Flament 8. Elsa Garros 9. Julie Peyresblanques 10. Juliette Minne 11. Flore Gauffeny 12. Blandine Freté 13. Alexandra Favard 14. Meissa Allali 15. Marianne Bossu
16. Florine Labarre 17. Wendy de Horta 18. Aurore Mathieu  19. Amélie Sales 20. Nathalie Deutsch 21. Lily Colombet 22. Delphine Bousquie



 60ème Rose Cup : Stratford 28 – 17 S.C.U.F

Le périple scufiste en terre anglaise commence dès le vendredi avec les golfeurs. Nos réprésentants Wladimir Hagondokoff, Maxime Hospital, J.Marc Hanna, J.Louis Simon, Bertrand Jenny, J.Louis Igarza et Thomas Schwartz arrachent une belle victoire 3 à 2 face aux golfeurs de Stratford. La réception du vendredi soir se déroule au club-house de Pearcecroft, les scufistes arrivent au fur et à mesure pour être pris en charge par les anciens de Stratford, mais pas de joueurs de l’équipe 1 en vue… En plus des Hagondokoff et Igarza déjà cités, le S.C.U.F a le plaisir de constater la présence de joueurs de légende au sein du club ; John Kahan, Daniel Bourrel, Jean Hospital, Pascal Poletti

A 13h30, le samedi 11 mai, les Vieux Cochons du S.C.UF. ont plaisir à affronter les Old Legends de Stratford. Au sein de ces vieilles carcasses du SCUF, ils sont nombreux à avoir gagné ici en 2002 ou 2004. Les Vieux Cochons surprennent leur monde en marquant en premier sur une contre attaque. Les Legends égalisent rapidement et tiennent le score durant les premières 20 minutes. Mais les avants des VC se font absorber dans les rucks et laissent des espaces à leur n°10, qui soit dit en passant devait avoir 20ans de moins que le plus jeune des scufistes… Il marquera près de 5 essais. La rencontre défile et le coach Lazz tente de tente de trouver des solutions avec le banc de touche limité scufiste. Du côté de Stratford, les 10 remplaçants permettent aux anglais de prendre le large au score. Le SCUF tente un dernier pari avec l’entrée de son Président blond vénitien, mais la malédiction s’acharne et il sort avec une entorse du genou… Son sacrifice aura t-il influencé les dirigeants de Stratford qui le nommeront Membre à vie du club le lendemain ? Les VC franchiront une dernière fois la ligne d’essai avec J.M Hanna, mais devront lourdement s’incliner 62 à 10… Les deux équipes se retrouveront à l’issue pour la remise du WoodShield, et resteront surplace afin de participer à la minute d’applaudissement en hommage à nos récents disparus Jim Leach, J.Pierre Banzet et Michel Hospital, des fidèles de la Rose Cup depuis des dizaine d’années.

Le commentaire de Julien Schwartz : Les VC jouaient en levée de rideau de la Rose Cup face aux Old Legends de Stratford mais aussi en mode portes ouvertes…. En effet, après avoir ouvert le score sur la seule bonne inspiration des lignes arrières(un petit côté rondement mené par Poletti, amont et Galère), les cochons ont fait un long voyage sans ballon toute la première mi-temps pour finir par être mené 33-5 à la pause. La seconde mi-temps fut du même acabit avec un interlude au cours duquel sur une belle séquence de casse-brique et de « litteul pâtées » JM Hannah s’arrachait avec plein de Legends sur le dos digne d’une action de Vunipola pendant la finale de la H CUP pour marquer un second essai. De leur côté nos meilleurs ennemis rajoutaient 5 autres essais pour un score final de 62-10, la plus lourde défaite des anciens en perfide Albion. Notre pack entier a fait le job avec des épaules bien chaudes : les placages aux chevilles de Pierre Sampermans, les placages aux Genoux mais avec Genou dans ta gueule en bonus de T Schwartz, les battoirs de Lavoirs, les reins résistants de Clark et J Hospital , les manchettes de cuistot japonais de Busson et les arrêts vraiment « buffet » d’Augé ont à maintes reprises endiguées les assauts adverses et cela malgré un arbitrage à charge avéré (si, si, si…) contre les roses et noirs. La faillite vint plutôt des lignes arrière où malheureusement notre fantasque Amon joua tout à l’envers nous privant du peu de munitions mises à disposition , où Quentin fit un Burn Out au milieu du match ayant mis toute son énergie dans la répartition des chambrées du Bed & Breakfast des VC, où votre serviteur traversa le match comme un fantôme écossais et où Gallaire rama de bout en bout, chacun oubliant qu’ils jouaient au Rugby et pas au foot américain où une autre équipe rentra uniquement pour une chose : plaquer… Seuls Arnaud Pehau (et son fan club d’équipiers premiers toujours prêt à le soutenir !) et Arnaud Corbier furent à la hauteur par une bonne activité et une défense désespérée … Tout cela n’est pas bien grave car pour une fois ce ne fut pas l’équipe première qui pris une dégelée et qui fit honneur à notre maillot en respectant l’engagement que demande ce genre de rencontre.

L’Equipe des Vieux Cochons : 1- Laurent Cottereau 2- Jérome Hospital 3- Nicolas Bontoux 4- Pascal Augé 5-Thomas Schwartz 6- Manu Enriquez 7-Yann Lavoir 8- Romain Preteseille (c) 9- Roch Poletti 10- Xavier Amon 11- 12- J.Marc Hanna 13- Quentin De Tarlé 14- Florent Gallaire 15- Arnaud Corbier 16- Pierre Sampermans 17- Julien Schwartz 18- Lawrence Platt 19-Lionel Busson

Coachs : Florent Lazzerini & Maxime Hospital




Le 60ème match de la Rose Cup démarre. On sent les scufistes tendus mais appliqués. Les anglais ne sont pas là pour enflammer la rencontre et passent leur première tentative de pénalité. Les scufistes vont jouer dans le camp de Stratford et met à la faute l’adversaire. Maxime Forgeois remet les équipes à égalité malgrè une position difficile (03-03). Le S.C.U.F fait le jeu mais commet des petites fautes dont les anglais se délectent. A la 20ème, en sortie de ruck, un en-avant est commis. Les scufistes s’arrêtent de jouer et les joueurs de Stratford filent le long de la ligne pour marquer en contre (10-03). Les mêlées ne tiennent pas et ne sont pas sanctionnées par l’arbitre. La première ligne du S.C.U.F prend les choses en main et met son adversaire sur le reculoir. La présence des parisiens dans le camp de Stratford permet à Forgeois de ramener le club au score (10-06). Le S.C.U.F dispose de munitions, mais se retrouve en difficulté sur les phases de contre attque de la jeune ligne de trois-quarts des anglais. Juste avant la mi-temps ces derniers trouvent à nouveau la faille (15-06). A la pause les coachs Pehau et Sion remontent leurs troupes mais doivent composer avec seulement quatre remplaçants. Les joueurs du Sporting râtent le début de la seconde période et encaissent rapidement un nouvel essai (20-06). Mais l’esprit de combativité animent encore les hommes du capitaine Cottrez et le S.C.U.F répliquent (20-11). Le S.C.U.F campe dans les 22m de Stratford et se heurtent à la défense des anglais durant de longues minutes et ils finissent par se faire sanctionner d’un carton jaune. On croit au retour des scufistes qui se démènent sur le terrain, mais l’opportunisme des joueurs de Stratford est toujours à son apogée. Le centre anglais intercepte et contre une offensive du Sporting et file à l’essai (27-11). Les parisiens ne baissent toujours pas la tête et repartent camper devant la ligne de Stratford. Au terme d’une action qui allait trouver une issue favorable sur l’aile, le centre de Stratford commet un en-avant volontaire et l’arbitre accorde un essai de pénalité en plus d’un carton jaune (27-18). Le S.C.U.F termine la rencontre avec panache, mais les anglais ne lâchent rien en défense et remportent une 39ème Rose Cup.

Le commentaire du Capitaine Jeresime Cottrez (n°15) :

La rose cup ! Quel bel événement, révélant tout l’attachement aux traditions et à la riche histoire de notre club que chaque membre peut nourrir.  Chaque centimètre carré de Pearcecroft en est le témoin et voir les blasons du S.C.U.F dans le club house en bois dominant ce terrain est un véritable honneur. 
Quand Anne m’a nommé capitaine, je me demandais quel allait être mon rôle pour ce week end, il s’est révélé très simple : faire du match de 15h l’événement principal du week end. Pour les festivités annexes nous avons une équipe de leaders. La concentration et la détermination de tous les joueurs ce samedi est un gage de réussite. Bien sûr la défaite est rageante mais nous avons eu la possibilité de gagner, nous les avons bousculé sur leur terrain et, chose que peu de monde aurait cru capable , nous avons gagné une mêlée, à la poussée, sur terre anglaise ! Oui vous avez bien lu ! Preuve de notre inconscience nous avions explicitement demandé à l’arbitre de disputer pleinement les mêlées, lui qui nous laissait le choix, assumant le combat à livrer. 
Cette fin de semaine pleine d’émotion nous a montré l’importance de la solidarité dans le rugby et nous a fait grandir. Stratford et le S.C.U.F sont bien deux équipes sœurs, leur destins liés permettent à chacune d’apprendre de l’autre.
Vive Stratford, vive le SCUF et vive la Rose Cup !

L’équipe : 1 – Jean-Charles Diaz 2 – Ilan Tomasso 3 – Arnaud Becquet 4 – Pierre Bélicar 5 – Rodrigo de Casas 6 – Julian Rondel  7 – Valentin Foucher 8 – Callum Slatter 9 – Marc Alvarez 10 – Maxime Forgeois 11 – Matthieu Ruiz 12 – Guillaume Perdereau 13 – FG Giroux 14 – Hugo Mestre 15 – Jeresime Cottrez (c)
16 – Thomas Vendel  17 – Guillaume Lair 18 – Clément Faure 19 – Julien Bégu 20 – Graig Dupré-Martinez

– Coachs : A. Pehau & J Sion
– Waterboy : Rémi Pruvost




Juniors : Tournée à La Rochelle

Après Oyonnax 2015, Toulon et Stratford 2016, Bayonne 2017 et Sénégal 2018, c’est à La Rochelle que les troupes d’Arnaud MARTIN et d’Antoine SIMON ont posé leurs valises pour un nouveau séjour sportif dont ils ont le secret !
Arrivés le Dimanche soir, nous avons pris nos quartiers au sein d’une résidence 3 étoiles d’apparts-hôtel, nous laissant envisager une semaine confortable en front d’océan.
Lundi matin, c’est un entrainement physique qui attendait les Juniors sur l’un des 6 terrains du Stade Rochelais avant de pouvoir rencontrer l’après-midi les joueurs pros, fouler leur terrain d’entraînement et visiter leur magnifique centre d’entrainement, l’Apivia Parc. Reçus par le Directeur du Centre de Formation dans la salle de réunion réservée aux Espoirs, nos jeunes Scufistes ont eu le droit à un véritable discours sur le haut niveau et la voie d’accès vers ce dernier pour les jeunes.
Mardi, fût un programme 100% rugby avec entrainement le matin, mise en place du Capitaine l’après-midi, avant d’affronter le soir la rugueuse équipe M19 de Puilboreau qui préparait sa Finale au niveau Régionale 1. Une belle rencontre à haute intensité qui s’est soldée par une victoire de nos joueurs sur le score de 24 à 10.
Mercredi matin, c’est avec les jambes lourdes que nous avons retrouvé notre terrain d’entrainement, avant d’aller taper le ballon rond l’après-midi à l’occasion d’un tournoi de Five que nous avions organisé afin de challenger nos joueurs entre-eux pour le reste de la semaine.
Le Jeudi matin était toujours consacré au rugby avant de passer à la seconde épreuve du Challenge Intra-Scufiste, une partie de AirSoft qui fût un sacrée moment de rigolade.
Vendredi matin nous nous sommes retrouvés une dernière fois sur les terres du Stade Rochelais pour un dernier entrainement. L’après-midi était réservée à l’ultime épreuve de notre Challenge, une partie d’Escape Game dont seules 2 équipes sur 3 en sont sorties !
Samedi, on ne parle plus rugby mais détente à 100% avec une journée sur l’Île de Ré où nous avions loué des vélos. 18h45, c’est l’heure à laquelle nous avions RDV pour récupérer les 23 accréditations qui nous ont permis d’assister à la rencontre La Rochelle – Toulon qui était pourtant à guichets fermés !
Enfin Dimanche, jour qui fût placé sous le signe du repos et des révisions pour nos joueurs de rugby qui sont avant tout des futurs bacheliers. Puis vint le retour à Paris, avec pour cette génération 2001/2002 encore de belles histoires à raconter…
Bon et du coup…, on va où la saison prochaine ??? 🙂
A. M.




Ecole de Rugby : Journées Portes Ouvertes…

A DIFFUSER LARGEMENT

🔊 Journées PORTES OUVERTES à l’école de rugby du SCUF. Venez nombreux … Nés entre 2006 et 2009 : les samedis 18 et 25 mai de 9h30 à 10h30
Nés entre 2010 et 2013 les dimanches 19 et 26 mai de 10h à 11h.

🔜 au stade Max Rousié, rue André Bréchet 75017 Paris




Prochains matchs :

  • Seniors : 19ème Trophée des 30 – 15 juin 2019 – 17h15
  • Seniors 2 : 1/8ème de Finale Championnat de France Réserve Honneur – 19 mai 2019 – 15h
  • Seniors Féminines : 2ème Trophée des Féminines – 15 juin 2019



Ecole de rugby : U10

Belles performances des U10 lors du traditionnel Tournoi des Synthétiques qui opposait les 7 Ecoles de Rugby parisiennes (PUC, Stade Français, Massif Central, RCP15, Finances, ASPTT, SCUF), du beau monde. Nos plus grands joueurs se rendaient à Carpentier, nos plus jeunes au beau stade de la Cipale.

Chaque équipe était engagée en poule de brassage, les premiers se retrouvant en poule haute pour les places sur le podium.

Pour les 2009 :

Poule de brassage

Scuf 4 – Massif 1

Scuf 0 – SFrançais 1

Poule haute :

Scuf 1 SFrançais 1

Scuf 2 Puc 3

StadeFrançais – PUC 0-4

Sélectionnés en poule haute, nous finissons deuxième du tournoi sur 6 équipes engagées. De belles choses en attaque avec une belle recherche des extérieurs avec peu de fautes de main… globalement un bon pressing défensif … bref vraiment satisfaisant avec mise en application de ce que l’on travail à l’entraînement… très prometteur pour le tournoi de Beaune à venir.

Pour les 2010 :

Poule de Brassage:

Victoire 3-2 contre Massif Central

Défaite 1-2 contre SFrançais

Poule haute:

Défaite 0-3 contre SFrançais

Victoire 2-1 contre PUC

De belles attitudes en défense bien qu’un surcroît d’aggressivité aurait été la bienvenue sur certaines actions (plaquage, plaquage … !!!). En attaque, les courses commencent à se redresser, une réelle progression de tous nos joueurs. Avec 2 victoires et 2 défaites, nous terminons 2 ieme également sur ce plateau derrière le SF.

2 podiums et 2 fois 2ieme, très beau et consistant résultat 👏👏👏

Bravo à nos petits joueurs et pour le fair-play des parents supporters.

Nous vous rappelons les dates des prochains tournois. Nous comptons bien entendu sur la participation des joueurs sélectionnés, les tournois sont toujours une experience inoubliable.

Samedi 18 Mai – 1 équipe: Tournoi de Beaune (convocation effectuée)Dimanche 26 Mai – 1 équipe: Tournoi de Sainte Genevieve des Bois (convocations a suivre)Dimanche 9 Juin – 2 équipes: Tournoi d’Orléans (1 équipe Convocation à suivre) et Caen (avec Nuitée, 1 équipe convocation à suivre)Samedi 15 Juin – 1 équipe: Tournoi du RCP-15 (Convocation à Suivre)Samedi 22 Juin – 2 équipes: Tournoi d’Epernay (Convocation à suivre)




Ecole de rugby : U12

Les U12 2007 ont remporté le Tournoi des synthétiques (officieux championnat de Paris)


Match de Poules :
SCUF – Massif Central – 40-00
SCUF – Stade Français – 35 – 05

Finale : SCUF – PUC 20-00

les U12 ont été fidèles à la devise de l’Ecole de Rugby : SIMPLE – VITE et FORT

Voici deux vidéos de deux des quatres essais en finale contre le PUC :

video 1  et video 2




L’Edito de Jean Hospital : Et l’Avon scintilla……….

Une nouvelle fois la gent scufiste traverse le Channel et par vagues séparées elle jette l’ancre au Dirty DUCK en ce jeudi soir. Quel plaisir de se retrouver, emblématique lieu pour ce rassemblement , les golfeurs au grand complet sous la houlette de Jean-louis Simon, président et capitaine avisé du Scuf-Golf. C’est à sa persévérance et à son élégance que nous devons cette compétition la SCUFORD Cup, entre anciens rugbymen convertis à la petite boule blanche des deux clubs. Tenue scufiste impeccable, casquettes de bon aloi. Quel plaisir,quelle émotion de revoir ces jeunes quadras et plus, des noms qui chantent le scufisme : T.Schwartz, J-M Hanna, M Hospital, J-L Igarza, M.Demargne, Jenny, W Hagondokoff……etc. Les pintes pouvaient commencer leur ronde infernale et sans aucune modération, Pia Pia Lidon aurait pu s’exclamer : « C’est diurétique ……!  » Puis déboulèrent D.Bourrel , P. Poletti et J.Kahan. Il ne faut pas être culpabilisé, car vivre ce moment heureux n’est ni un péché, ni une faiblesse; c’est une victoire…. Tous, sous le regard de la Présidente Anne Sampermans, soucieuse de la santé de ces garçons, commençait à évaluer ses troupes.
Nos amis anglais n’ont pas ménagé leur peine, c’est dans cet accueil chaleureux , familial où l’amitié flotte et nous saisit par des gestes simples et fraternels. Nous, les Antiques nous en ressentons une nouvelle fois les effets, Gene Pawley toujours irrésistible, John Martin grand Chairman des VP, Ron Grant, Laurence Kirk sont là et veillent au moindre détail pour rendre ce séjour inoubliable, qui s’inscrit dans nos coeurs et nos esprits. Le match se prépare où vieux cochons, première vont jouter sur le gazon de Pearcecroft, terrain de défaites sévères mais aussi de succès retentissants….
Oui c’est une belle rencontre, qui ne recueille pas l’entendement des gens de la FFR et qui n’est même pas cité par la LR.IDF, mais qui parle plus à l’histoire des deux clubs à l’origine de ce jeu. Le vrai rugby est ici, joué par des amateurs, au sens noble du mot, passionnés et amoureux de ce jeu où « le ballon est un hommage permanent à la fantaisie et au talent ».

Les « Vieux Cochons » démarrèrent les hostilités en affrontant les « Olds Legends » en un match chargé d’émotion. Ils se donnèrent, ne s’économisant pas, plus solidaires que jamais. Ils s’inclinèrent face à des anglais plus rugueux et qui avaient ratissé large, et couraient plus vite. Et en plus ils subirent les « rugby Pearcecroft rules » appliquées par un referee imperturbable, la tradition ne change pas… « Honni soit qui mal y pense ». Ils terminèrent dans un état d’épuisement pour certains, ils ne baissèrent jamais pavillon, ils firent honneur au Club,ils sont vraiment l’âme, l’arbre de transmission des valeurs et de l’histoire de Brennus.

Quant au match de la Rose Cup, de sombres pensées assaillaient nos esprits et nous tourmentaient, les défaites cuisantes des années passées , une saison médiocre ne nous confortaient pas. Après le bel hommage rendu par tous aux trois disparus ; Michel Hospital, Jean- Pierre Banzet , Jim Leach le match commença et nous assistâmes à un beau match , où la chèvre faillit dévorer le loup, les scufistes allumèrent le jeu et dominèrent une bonne partie de la rencontre. Comme elles étaient belles ces vagues de joueurs scufistes avec leur fureur gracieuse et leur audace conquérante.

En dépit de la force rugueuse des Anglais, les Noir et Blanc jouent comme des guérilleros joyeux, comme des Robin des Bois lachés dans la clairière. Ils s’inclinèrent, deux contre ……le match à un moment failli basculer, ils étaient passé près de la victoire…..Pas à rougir, loin de là, mais non de plus purement scufiste que cette gaieté sauvage et pourtant controlée, qui n’a d’autre secret que celui-ci:le rugby est un jeu…. Et si la Rose Cup reste à Stratford , l’an prochain elle restera à Paris car avec de tels garçons animés d’un tel esprit de solidarité nos entrevoyons des lendemains qui chantent pour le plus grand bien de tous. Après l’orage des mêlées, ce rayon de soleil scufiste fit scintiller l’Avon , et nous levâmes bien haut nos verres de contact. Mon dernier voyage à STRATFORD fut joyeux, émouvant, rassurant

Pour vivre un moment d’éternité, il faut se créer des bonheurs de temps en temps, ce fut le cas …………..grâce à vous tous…….

Scufistement;

Jean Hospital.





Boutique S.C.U.F


Calendrier

Vous pouvez aussi l’intégrer à un outil de calendrier en utilisant l’URL suivante (format ical) : https://calendar.google.com/calendar/ical/pc5vbckvrmqgkj6rtbtlh8i5og%40group.calendar.google.com/public/basic.ics




L’archive sortie du grenier… : 1977

Le Trophée de la Rose Cup est parsemé de petites et de grandes histoires qui font les délices des anciens et des jeunes. Ainsi, le 3 avril 1977, à Stratford, pour le match du centenaire de la création du club, le S.C.U.F n’est pas très corrects et remporte la coupe. Emmenés par Michel Hagondokoff, Pierre Edouard Detrez, Fred Bolling, Dominique Petat, Jacques Schwartz et un Christian Pouliquen ressuscité, le S.C.U.F s’impose à l’extérieur. Cinquante sept scufistes ont effectué le déplacement pour célébrer cette grande rencontre de l’amitié. Un match entre les anciens a lieu en levée de rideau , arbitré par Dominique Tardi, et les locaux s’imposent 13-09 avec un exceptionnel essai de Tony Bird.

L’Equipe première :

1 – Dessaigne 2 – Kahan 3 – Dehors 4 – Bolling 5 – W. Hagondokoff 6 – Pabst 7 – M. Hagondokoff (c) 8 – Detrez 9 – Pouliquen 10 – R. Roques 11 – Roussel 12 – Ch Lambert 13 – B. Gervais 14 – Layac 15 – D. Petat




Fête du Club et Trophée des 30 le samedi 15 juin 2019 : programme …

  • 10h30 : Tournoi de Pétanque
  • 12h30 : Foodtruck Crêpes
  • 14h : Match Cadets/Juniors – match à X (3×20 min)
  • 15h30 : Match Trophée des Féminines (2x30min ou 4x15min)
  • 17h : Célébration Champions 2009 – 10ans du Titre Honneur IdF
  • 17h15 : Trophée des 30 (avec possibilité aux joueurs de 2009 de participer si licence loisir à minima)
  • 19h : Remises des trophées annuels (La Gaufre, Clef de 12…)
  • 20h : Dîner
  • 20h45 : Finale Top 14
16 juin
9h Tournoi EDR
11h Pique-nique
Pour samedi, l’idée est d’avoir une tente pour diffuser la finale le soir et de pouvoir accéder au stade jusqu’à 23h minimum.
Nous attendons confirmation de la faisabilité pour le soir, si problème nous délocaliserons la dernière partie.