SCUFMAG N°284


Equipe Scufiste

La Réserve, les Filles et les Cadets toujours en course…


L’édito du Vice-Président Julien Schwartz

Ha le beau Week-end !

Nos catégories ont brillé de mille feux pour se placer dans la dernières ligne droite de la fin de saison et permettre au SCUF de rayonner à tous les niveaux. Un grand merci à tous les acteurs du club !

En effet nos féminines ont confirmé leur grande forme avant le ¼ de finale crucial en battant Suresnes contre lesquels nos équipes masculines ont eu beaucoup de mal cette saison. Nos demoiselles ont lavé l’affront ! Chez nos jeunes Féminines, les F18 ont brillamment assuré malgré un effectif réduit tout au long de la saison. Bravo à elles et merci pour ne rien avoir lâché avec leur coach Adrien Favrier qui a réussi à maintenir la cohésion de l’équipe.

Nos cadets ont donné une leçon de rugby de mouvement aux anglais de la Hitchin highschool boys en visite sur Paris. Notre réserve est allée arracher sa qualification pour les demis-finale IDF en sortant le match qu’il fallait (et qu’il aurait fallu faire contre Paris XV) devant les premiers, et déjà qualifiés, de Versailles. Bel aboutissement d’une saison menée de manière pragmatique par le coach Vincent Chevrier dont je salue le travail accompli.

Et nos vieux cochons ont encore ramené à la maison le trophée le plus « Pam-Pam » du rugby d’IDF avec du sang et du lard neuf ; bravo pour cette constance, toujours au RDV ! Quant aux équipes de l’EDR , elles ont encore prouvé que notre jeu de mouvement et de vitesse nous permet notamment de ramener deux victoires contre le racing92 en U8 et U12.

Enfin, notre équipe Première a mis fin à une saison difficile aux résultats très mitigés par une lourde défaite face au premier Versailles dont nous félicitons le parcours parfait. Certes la saison après une descente (aux enfers) est toujours difficile mais certains matches nous ont échappé par manque de constance et d’intelligence. Nous devons en tirer les conséquences pour renouer avec le haut du tableau et prétendre à la F3 dès que possible. C’est un des nombreux chantiers de la saison auxquels nous nous attelons.

Nous poursuivons notamment le recrutement d’un directeur technique, d’un entraîneur en séniors et le renforcement  des staffs en U12, U14 et F18. Nous voulons par ailleurs  développer notre action sociale auprès des jeunes du nord de paris en partenariat avec la ville de Paris. Et  il s’agit aussi de contenir le reflux du nombre d’adhérents auquel doit faire face le rugby Français. C’est pour cela que nous organisons avec le bureau de l’Ecole de rugby des journée portes ouvertes deux week-ends d’affilé. Faites circuler l’info !!!

Bonne lecture à tous et bonne fêtes de Pâques avec deux RDV majeurs en U16 (32ème Finale Championnat de France à 15h contre Suresnes) et en séniors B (1/2 Finale Réserve Honneur Idf à 13h30 contre M. Laffitte St Germain Poissy vs S.C.U.F.)


– ABONNEMENT AU SCUFMAG –
Pour vous abonner au SCUFMAG, veuillez cliquer ici, vous serez dirigé vers le formulaire d’abonnement en bas de page

Don au S.C.U.F : http://rugby.scuf.org/dons



Seniors 1 : 18ème journée Honneur –  S.C.U.F. 22 – 57 R C Versailles Versailles

Le commentaire de Cyprien Fournié (ailier) : On a beaucoup subi face à une belle équipe complète, mais on a quand même réussi à leur marquer 3 essais. Malgrè leur supériorité, on a été courageux et on pu offrir une opposition honnête avec notre faible effectif. Mathieu Ruiz marque un superbe essai qu’il s’est construit tout seul, y’a Eloi Coupry qui a marqué un essai en bout de ligne en 1ère mi-temps, et Edouard, la jeune pépite du SCUF qui monte, qui a également marqué son essai. On pense à Ilan Tomasso qui s’est donné dans tous les rucks et qui a fini KO avec un genou en berne… Après ils étaient physiquement bien plus forts que nous, mais on a été à la hauteur dans la défaite.

ÉQUIPE PREMIÈRE :

1. ToTo Vendrell – 2. Ilan Tomasso – 3. Pommath Biaye – 4. Arnaud Martin – 5. Germain Troublé – 6. Callum Slatter – 7. Jeff Foucard – 8. JB Gélis – 9. Arnaud Beuille (c) – 10. Thibaud Faraldo – 11. Matthieu Ruiz – 12. Guillaume Perdereau – 13. Eloi Coupry – 14. Rémi Crossonneau – 15. Maxime Forgeois
16. Jc Diaz – 17. Mohamed Attia – 18. Alix Revert – 19. Cyprien Fournié – 20. Thomas Chanton – 21. Thierry Saliou – 22. Édouard Morris


CLASSEMENT HONNEUR IDF- Poule 1 :

1 – R C VersaillesR C Versailles (84pts – 18m) – 2 – R C Paris 15R C Paris 15 (63pts – 18m) – 3 R C MontessonR C Montesson (62pts – 18m) – 4 – Rugby Club Vallee De Montmorency Soisy Vallee De Montmorency Soisy (53pts – 18m) 5 – A S Lagny RugbyLagny (45pts – 18m)  – 6 – C S ClichyC S Clichy (41pts – 18m) – 7 – R O C Giffois R O C Giffois (33pts – 18m) – 8 – S C U FS C U F (29pts – 18m) – 9 –Clermont Club Rugby Clermont (18pts – 18m) – 10 – Ent Goussainville Gonesse Xv Goussainville Gonesse (2pt – 18m)




Seniors 2 : 18ème journée Res. Honneur – S.C.U.F. 34 – 00 R C Versailles Versailles

Le commentaire de Pierre Bélicar (n°5) : On est très content. L’objectif était de gagner et d’empocher les 5 points. Versailles s’était déplacé avec beaucoup d’assurance, surtout là pour bosser en vue de leur qualification déjà assurée. On va dire qu’ils ne nous ont pas trop respecté et qu’ils étaient surtout là pour travailler et répéter leurs gammes. Ils ne prenaient pas les points au pied pour travailler leurs touches… On fait 20 premières bonnes minutes où on rentre bien dans le match, mais on n’arrive pas à marquer des points. Ensuite, on ouvre le compteur avec une pénalité et on marque un essai (08-00), mais on se retrouve très vite acculé dans notre camp. On est acculé pendant 10 / 15 minutes, ils ne prennent pas les points et, au courage, on arrive à les contrer en touche et ils ne scorent pas. On arrive à marquer un essai juste avant la mi-temps (15-00) et on repart tambour battent en seconde période. Avec le vent, on marque très vite le 3ème essai synonyme de bonue et donc de qualification. En face l’équipe de Versailles commence à perdre son rugby. Et finalement dans les 10 dernières minutes on ajoute deux essais de « gros » et on s’impose 34-00. Versailles était venu pour faire une revue d’effectif avant les phases finales et en ne respectant pas le jeu on a réussi à s’imposer. Place maintenant à la demi finale IdF sur le terrain de Maison-Laffitte la semaine prochaine.

ÉQUIPE RESERVE :
1. Gautier Hilfiger (c) – 2. Guillaume Lair – 3. Rodrigo de Casas – 4. P-L Chevallier-Chantepie – 5. Pierre Bélicar – 6. Max Pelletier – 7. Paul de Verneuil – 8. Julian Rondel – 9. Clement LeGarnec – 10. Marc Alvarez – 11. Raphaël Bizos – 12. Jeresime Cottrez – 13. FG Giroux – 14. Gaspard Fournié – 15. Pierre Beyne
16. Cédric Hersant – 17. Tim Broutechoux – 18. Quentin Bayard – 19. Cédric Siourakan – 20. Gabriel Bizos – 21. Julien Begu – 22. Édouard Di Silvestro

 


CLASSEMENT RESERVE HONNEUR IDF :

1 –R C VersaillesR C Versailles (75pts – 18m) – 2 – S C U FS C U F  (73pts – 18m)  – 3 – R C Paris 15R C Paris 15 (72pts – 18m) 4 – R C MontessonR C Montesson (67pts – 18m)  – 5 – Rugby Club Vallee De Montmorency SoisyVallee De Montmorency Soisy (43pts – 18m) – 6 – C S ClichyC S Clichy (38pts – 18m) – 7 – R O C Giffois R O C Giffois (35pts – 18m) – 8 – A S Lagny RugbyLagny (23pts – 18m) – 9 – Goussainville Forfait – 10 – Clermont Forfait




Seniors 3 : Finale Coupe de la Consolation – S.C.U.F.34 – 29 Rueil

Le commentaire de Roch Poletti (n°8) : Petite finale du championnat du samedi, dernier match de l’année avant la « tournée » de Stratford. Soleil, pelouse sèche et petite brise fraiche.

Le match commence en retard de 15 minutes, Flo. G. partant de chez lui a 12h23 pour être a un rendez vous a 12h30 avec 30 minutes de trajet… 18 dans le vestiaire, Kev. B. abandonnant lâchement ses coéquipiers la veille. Le décor est posé pour cette finale digne des vieux cochons.
Le début de match est plaisant, nous jouons dans l’avancée et nous occupons le terrain pour éviter de prendre des contre assassins. Je ne me rappelle plus l’ordre de marque mais nous marquons un essai sur une pénalité jouée vite en face des poteaux sur les 22 mètres pas Pierre B. qui libère dans le mouvement  la balle petit coté et notre ailier, qui filait à l’essai, prend le coup de la corde à linge par son opposant, mais libère le ballon ce qui permet à notre arrière de marquer. Nous marquons un deuxième essai avant la mi temps par notre ailier bien décalé qui dépose tout le monde et file entre les poteaux. Cependant, notre touche travaillée pendant les 5 minutes d’échauffement est catastrophique et nous prenons deux essais sur notre propre lancé sur les 40 mètres. A noter un carton jaune de chaque cote avant la mi temps. De mémoire on tourne a la mi temps avec un léger avantage.
La seconde période démarre sous les mêmes hospices, le jeu est propre et tout le monde s’envoie. De même je ne me rappelle plus l’ordre des essais marqués mais ce fut un chassé croisé intense!! Nous marquons sur un groupe pénétrant suite a une touche, la mi temps nous ayant permis de corriger le tire. Les plus de mauvaise fois disent que le maul a fait 40 mètres, les plus honnêtes disent que le maul a fait 22 mètres eu égard au fait  que la ligne sur laquelle s’est jouée la touche était la ligne des 22…  nous prenons un essai suite a une séance de pic and go autour des rucks, nous avions en effet abandonné cette zone. Il me semble que l’adversaire passe devant au score à ce moment du match. Deux minutes plus tard, après de bonne phase de jeu, avant trois quarts mélangés et plusieurs temps de jeu dans le sens, notre ailier Laurent O. remet intérieur a notre neo pilier Flo G. qui arrache le ballon à son adversaire et marque en coin. Pénalité face aux poteaux une minute plus tard et nous sommes confortablement devant de 5 points. Les adversaires reprennent le contrôle de jeu et après plusieurs phases de jeu finissent dans l’en but sur un ballon porté et l’arbitre, à juste titre refuse l’essai. Geste du match : le neo pilier Flo G. reste au sol, tel un vieux roublards, pour permettre a ses coéquipiers de se reposer, soigneurs sur le terrain «  est ce que vous l’autorisez à me lever ? » du grand art…. cependant ce geste de grande classe n’a aucun effet puisque sur la mêlée suivante le 8 adversaire traverse notre défense, et après avoir fait deux bras roulés dans l’en but jette la balle par terre, essai accordé a notre grande stupeur…. l’essai est transformé et nous sommes donc derrière de 2 points ! Mais nous avions décidé de ne pas perdre ce match pour la troisième place !! Sur le coup d’envoie notre « pression » défensive nous permet de récupérer une mêlée sur les 35 mètres. Départ de Romain P. qui dépose deux adversaires et on joue dans le sens, on renverse, on re-renverse, et on joue petit côté sur Thomas S. qui fixe deux adversaires et avec une passe à l’aveugle décale son ailier qui file à l essai!!! Notre ailier place trois crochets dans l’en but, sort de l’en but, repique dans l’en but et marque!! Essai transformé, il reste 30 secondes de jeu. Il ne reste qu’a attraper le ballon et jouer a l’irlandaise, Hugo B. à la réception du coup d’envoi jette le ballon dans la tête de son co équipier et ami Pierre B. qui l attrape!!! Maul, ballon conservé, re maul, Romain P. demande à l’arbitre combien de temps il reste, match fini, ballon en touche, fin de match!!!
Nous voila donc troisième de ce championnat après un match fort agréable à jouer, comme quoi les matchs couperets nous permettent de nous exprimer pleinement. Cette saison a été étrange, début compliqué, 5 équipes dans la poule, mais se termine bien avec après avoir pris une déculottée deux semaines auparavant, deux bons matchs pour finir. Il reste donc Stratford pour finir cette saison ou peut être nous verrons Pascal A. contrairement au reste de la saison… merci à cette bande de pote qui année apres année montre que le rugby reste un sport de copain qui prétexte un ballon ovale pour se retrouver le week end.

 

ÉQUIPE 3VC :
1- Bontoux  2 – H. Battoue 3 – Palomares 4 –  Legrand 5 – Chevrier 6 – P. Baigts 7 – Schwartz T. 8 – Preteseille 9 – R. Poletti 10 – R. Ruiz 11 – Souvannavong 12 – M. De Tarlé 13 – Q. De Tarlé 14 – Olivé 15 – Aubry

16 – Salvador 17 – F. Gallaire 18 – Kleinman




Seniors Féminines : 6ème journée – Suresnes 20 – 41 S.C.U.F/PORC

Le commentaire d’Alexandra Favard : Dimanche 14 avril, les Gorettes se déplaçaient à Suresnes pour leur dernier match de play-off. Un match sans véritable enjeu puisque les filles du Scuf-Porc étaient déjà qualifiées pour les 1/4 de finales suite à leur victoire contre Sainte-Geneviève-des-bois, mais un  match a gagner absolument et si possible avec le bonus offensif pour deux raisons : s’assurer une bonne place au classement général et obtenir un tirage plus favorable en 1/4, conserver l’énergie de la victoire et continuer à travailler notre plan de jeu de la meilleure manière. Challenge réussi puisque les filles gagnent 41-20 lors d’un match qui a vu une succession de très beau jeu de la part des deux équipes. Un club suresnois très offensif en attaque avec un jeu particulièrement précis et des Gorettes qui parviennent à dérouler assez bien leur jeu en animant à tout va parmi les 3/4 et en avançant comme des affamées avec les avants sur des mauls bien menés. Rendez-vous pour l’échéance tant attendue des 1/4 le 28 avril… Les deux prochaines semaines s’annoncent riches en travail !

CLASSEMENT :
1 – SCUF/PORC (20pts – 5m) 2 – St Geneviève des bois (14pts – 5m) 3 – Arras (13pts – 5m) 4 – Suresnes (2pts – 5m)



Cadets : Match international contre Hitchin Boys School

Victoire des cadets 2004 (et 3 joueurs 2003 de l’équipe 2) contre Hitchin 63 à 19.

La composition :
1 Benichou – 2 Hafi – 3 Leduc – 4 Destang – 5 Jaxel – 6 Belarbi – 7 Weil – 8 Mcilduff (capitaine) – 9 David – 10 Bernhart – 11 Revert – 12 Ollivier – 13 Lerner – 14 Pérée – 15 Decremps
16 Huet – 17 Busson – 18 Couasnon – 19 Tardieu – 20 De Buchet – 21 Courant – 22 Robin – 23 Marcassus




Les Résultats du 6-7 avril 2019 :

  • Seniors 3 : 1/2 Finale retour –  PORC 24 – 19 S.C.U.F.
  • Juniors N2 : 14ème journée – 6 avril 2019 – 17h – Marcq en Baroeul 50 – 12 S.C.U.F.
  • Cadets N2 : 14ème journée – 6 avril 2019 – 14h30 – Metz 18 – 17 S.C.U.F.
  • Seniors Féminines : 5ème journée – St Geneviève des Bois 15 – 50 S.C.U.F/PORC :                                                   Résumé de Clémentine Réocreux et Alexandra Favard : Dimanche dernier les Gorettes se déplaçaient à Sainte Geneviève des Bois. L’objectif du match était de gagner avec le bonus pour être qualifiées avant la fin de la phase de play-off. Challenge relevé avec un score final de 50-15 !
    Pendant les 25 premières minutes on montre toute la palette de notre jeu : très offensives, on marque des essais bien construits. Puis pendant un bon quart d’heure, on a une petite baisse de régime favorable au jeu de Sainte Geneviève qui nous marquent deux essais, à coups de pick and go répétés. On sent qu’on attend la mi-temps pour reprendre du jus… Début de 2ème mi-temps, on défend comme des dingues sur notre ligne, en mettant les barbelés. Heureusement, deux interceptions magnifiques de Blandine et Marine nous permettent de repartir vers l’en-but adversaire. La fin de match nous permet de scorer encore de nombreuses fois sur de très belles actions collectives. Du beau jeu, des ballons qui vivent, on s’est régalées ! Une victoire qui nous assure donc une place en 1/4 et nous donnent beaucoup de confiance et d’envie pour la suite ! L’aventure ne fait que commencer ! Elle promet d’être belle.



Cadettes F18 :

Bravo aux F-18 qui terminent 5eme d’IDF… après une défaite honorable en 1/4 contre meaux, les filles ont enchaîné 2 belles victoires pour gagner la Plate sans remplaçante 😜

Bravo à elles et l’année prochaine, avec la montée massive des F-15, pour compléter ce groupe de qualité… on sera pas drôle à jouer




Ecole de Rugby : Journées Portes Ouvertes…

A DIFFUSER LARGEMENT

🔊 Journées PORTES OUVERTES à l’école de rugby du SCUF. Venez nombreux … Nés entre 2006 et 2009 : les samedis 18 et 25 mai de 9h30 à 10h30
Nés entre 2010 et 2013 les dimanches 19 et 26 mai de 10h à 11h.

🔜 au stade Max Rousié, rue André Bréchet 75017 Paris

 




Ecole de Rugby : Tournoi U8

Triangulaires du Samedi 30 mars qui se déroulaient sur les terrains de Savigny et de l’ASPTT.

****************************************** Début CR ****************************

Aquila non capit muscas pour les U8 à l’ASPTT

Cette locution latine que me rappelait deux scufistes historiques retrouvés sur un fairway militaire dans la semaine, représente assez bien les 3 parties que chacune de nos deux équipes U8, maillot noir et blanc ou chasuble orange, ont disputées sur le vert terrain synthétique et sous le ciel bleu d’azur d’une belle après-midi printanière (le réchauffement climatique est bien là) bien que parisienne (les particules fines aussi).  A propos de particules fines, merci encore aux concepteurs du remarquable complexe sportif Jules Ladoumègue (Max Rousié peut aller se cacher…) qui ont évidemment pensé à NE PAS organiser le parking des véhicules automobiles afin que les éducateurs de l’équipe visiteuse (et donc chargés de matériel) fassent tourner inutilement leur moteur une demi-heure avant de pouvoir se garer à moins de 500 m du 37-39 route des petits ponts 75019 Paris. Là nous attendaient les 12 U8 de l’ASPTT managés par leur dirigeant emblématique, le populaire Momo.  Cet excellent Momo nous indiqua 1) la surface du terrain 2) le nombre de joueurs par équipe (6) et 3) les nouvelles règles de la FFR (placages à un contre un, interdiction d’arracher le ballon, …). Pour notre part, les consignes étaient d’envahir le terrain en défense et d’assurer les passes à terre (la fameuse passe piston chère à Thomas S).

L’équipe orange (Andrew, Stan, Max, Côme, Léo et Gilen) ouvrit le bal devant des petits U8 de l’ASPTT qui leur rendaient une demi-tête (pour la plupart d’entre eux). Probablement que cette plus grande proximité envers le sol influa d’entrée sur la capacité des rouge et bleu à plaquer nettement plus avancée que celle de nos joueurs. Effectivement, les aigles du SCUF ne se donnaient pas la peine d’attraper les mouches postières. Cependant, suite à un arbitrage qu’on pourrait qualifier de franco-irlandais, la partie se termina sur un score de parité (5 à 5). Andrew, Max, Léo, Stan et Gilen surent franchir la ligne bleue, non pas des Vosges mais des PTT par des raids solitaires suite à des remises en jeu ou des récupérations sur des en avants adverses.

Les Noir et blanc (Roman, Marlon Corenthin, les deux Raphaël et César) se devaient de faire mieux. Roman scora par surprise, Corenthin sur une belle course vers l’espace dégarni. Raphaël L par deux fois après un envahissement collectif, ramassé de balle et passe de Roman. Score final 4-2.

Les orange s’étant reposés et désaltérés, on vit des mouvements plus construits à l’initiative de Côme qui s’enfonçant dans la défense adverse assura la passe à Gilen puis Stan pour deux essais d’Andrew et Gilen, respectivement. Gilen doubla la mise sur passe de Max qui avait reçu la gonfle de Côme encore lui. Max fit aussi admirer son fameux raffut une fois à droite, une fois à gauche avant de scorer. Score final 5-5.

Le Franco-irlandais au teint de brique et à la chevelure immaculée laissa alors le sifflet au formidable Momo qui assura une direction de jeu exemplaire en refusant deux essais à Roman pour avoir échappé le ballon en plongeant dans l’en-but ; ce qui ne l’empêcha pas d’en marquer un non refusé. Corenthin scora également sur une récupération et Raphaël N fit admirer par deux fois ses courses chaloupées au milieu de défenseurs impuissants pour un score final de 4-2.

N’ayant plus de place sur sa page, le scribe n’ira pas plus loin dans la recension des deux dernières parties, jouées dans le même esprit. Bref, pour résumer l’après-midi, des parties assez équilibrées, Tous les joueurs avancent et quasiment tous (sauf Côme qui va tout droit) écrasent l’arachnide en attaque mais il reste du travail en défense !

Merci aux parents/accompagnateurs/supporters qui ont courageusement traversé le périphérique et bravé la chaleur estivale.

Présents : Andrew Brard, Roman Brembilla-Amani, Marlon et Stanislas Chopin, Corenthin Jonvel, Maxime Joulia, Raphael Latapie, Come Le Goff, Gilen Leizagoyen, Léonard Lhéritier, Raphael Nicolas, César Raffy.

L’expédition scufiste en terre savinienne

Sous un beau soleil printanier, les jeunes pousses scufistes se déplacent à Savigny sur Orge. Après avoir gouter aux joies parisiennes pour atteindre cette charmante bourgade, nous arrivons à destination 1h30 plus tard en s’apercevant que nous avons oublié le sac à ballon et les gourdes sur le parking de Rousié.

Nos noirs et blancs du jour se transforment en blanc et noir pour affronter nos hôtes. Sou le soleil exactement, un échauffement, quelques consignes (Avance, Envahit, Plaque et jour les spidermen) et un cri de guerre plus tard, on démarre sur les chapeaux de roue avec un essaie tout en douceur. Les deux équipes se rendent coup pour coup. Les loulous sont présents en attaque et plus frileux en défense. Heureusement, nos hôtes ne sont pas mieux que nous sur la défense Ce premier ¼ temps se solde par une victoire du SCUF.

Les vaillants scufistes relâchèrent un peu leur attention lors du 2ème ¼ temps. Nous avons vu de belles choses avec une envie de faire vivre le ballon. Il faut continuer. Allez les petits noirs, ne lâchez rien. Mais malheureusement, Savigny met un peu plus de motivation et nous nous inclinons. On attaque de plus belles avec des rugbymen et une rugbywoman remontés à bloc ; Les voilà de nouveau mort de faim et ils écrasent tout sur leur passage avec une Louison qui leur fait mordre la poussière par sa rage de vaincre. Victoire du SCUF

Après la chevauchée fantastique, voici que nos blancs et noirs retombent dans leur travers au niveau de la défense et de l’agressivité. Victoire de Savigny. Après les 4 matchs, on organise un gagne terrain pour qu’il s’exerce un peu au pied et qu’il puisse donner des cours à certains….

Un grand merci aux parents d’avoir survécu aux trajets, d’avoir supporté les loulous avec ferveur.

Un grand bravo à nos scufistes qui ont tous marqué des essais. De belles choses en attaque avec une recherche d’espace par des araignées toujours présentes, une avancée des différents loulous et des passes aux copains. Il reste à travailler l’envahissement du terrain adverse en défense avec le placage pour que ce soit parfait.

Présents : Louison, Augustin, Sasha, Emery, Augustin, Louis et Adrien

NB : le sac a été retrouvé au retour.

************************ Fin CR *******************

Scufistement,

Les éducateurs




Ecole de Rugby : Tournoi U8

vous trouverez ci-dessous les CR des triangulaires du samedi 13 avril

********************************* Début CR  ********************************

Double derby à du-Manoir pour les U8

C’est en effet les équipes du Racing 92 et du Massif Central que nos U8 rencontraient ce samedi sur les plaines herbeuses (mais pas trop) mais historiques de Colombes. Historiques, en effet puisque le stade olympique Yves-du-Manoir, inauguré en 1907, accueillit les Jeux olympiques de 1924 (voir le film de Hugh Hudson, Les Chariots de feu), la coupe du monde de football en 1938, de nombreuses autres rencontres sportives internationales sans oublier de nombreuses générations de scufistes depuis 1895.

A l’heure dite, sept des dix convoqués étaient dans les vestiaires ; Raphael L ayant déclaré forfait pour cause de pommette éclatée la veille,  Raphael N et Roman n’ayant pas encore trouvé le stade. Nous profitâmes de leur absence pour réviser les principes de jeu : en attaque avancer toujours, écraser les araignées pour trouver l’espace libre et passer le ballon avant d’être totalement bloqué par l’adversaire et en défense envahir le terrain et plaquer aux jambes, pas plus haut que les hanches.

L’heure du premier match ayant sonnée, l’équipe I du Racing proposa d’entrée un jeu léché avec des passes assurées au partenaire mieux placé ; ce qui désarçonna nos loulous. Il fallut deux raids individuels de Roman (qui finalement, et comme la cavalerie, était arrivé à temps) pour rendre au score un aspect plus mesuré : SCUF 2 Racing 5.

Nous enchainâmes par nos amis auvergnats qui possédaient dans leur rang un U8, probablement apparenté à Olivier Merle (l’homme et demi), car ce mini-poussin faisait bien une tête de plus que le plus grand de nos joueurs. Ceci permit à Raphaël de vérifier l’adage comme quoi ce sont les plus grands qui tombent de plus haut. Galvanisé par son exemple, l’équipe haussa son niveau de jeu et Andrew (2 fois), Roman (3 fois), Stan et Léo pointèrent tout à tour en terre promise. Score final 7 à 3 pour le SCUF.

Après que le Racing a pulvérisé le Massif, nous revenons sur le pré avec des intentions. Plus question de se laisser manœuvrer. Les racingmen sont pressés de toutes parts et éprouvent de grosses difficultés à terminer leurs actions alors que les nôtres concrétisent. Roman score par deux fois. Puis Stan fait admirer sa feinte de passe. Un échange entre Raphael et Stan se termine par une course chaloupée de Léo dont les araignées écrasées ont au moins 16 pattes. C’est le hat-trick pour Raphael qui conclut avec un dernier essai de 20 cm, tout en finesse. Score final : Scuf 7 Racing 3.

Le Racing ayant été vaincu, la motivation chute un peu sur le dernier match où nous serons accrochés jusqu’au bout par les auvergnats de Paris ; trois doublés de Roman, Léo et Raphael plus une réalisation de Stan permettant cependant de préserver la victoire. Scuf 7 Massif-Central 6.

Merci aux parents/accompagnateurs/supporters qui ont su 1) rejoindre les plaines colombiennes éloignées où s’ébattirent nos mini-poussins et 2) battre les parents/accompagnateurs/supporters locaux en terme d’encouragements sonores.

Présents : Andrew Brard, Roman Brembilla-Amani, Marlon et Stanislas Chopin, Victor Dirat, Corenthin Jonvel, Maxime Joulia, Léonard Lhéritier, Raphael Nicolas.

La vie est belle sous le soleil de Massy

Sous une belle journée ensoleillée, nos jeunes poussent partent défier les équipes de Massy et du RCPXV sur les terres massicoises.  UN échauffement plus tard et des consignes savamment distillées par les entraineurs (Avancer, plaquer, éviter et passer). Nos scufistes en blanc pour l’occasion regardent attentivement et sereinement le match de bon niveau entre Massy et le RCPXV.

Nos petits blancs commencent par affronter une belle équipe de Massy. Nos petits blancs démarrent en prenant à la gorge les noirs et bleus de Massy. Ils envahissent le terrain adverse pour asséner des placages dévastateurs, mention spéciale à Thomas The White Destroyer de nos U8. Nous récupérons un ballon et Adrien récupère le ballon et prend le périphérique extérieur pour aller aplatir en terre promise. Nos petits blancs continuent de harceler nos hôtes du jour avec un Louis décisif au placage, récupération de Louison qui fait la passe à Adrien. Ce dernier, après 2 araignées et 2 carambolages où les massicois ressemblent à des quilles, marque en terre promise. 2-0 pour le SCUF. Sur l’engagement, on ressent un léger relâchement et nos scufistes le paie par un essai. Hugo, dit l’asticot, joue rapidement l’engagement pour aller marquer après deux araignées. 3-1 pour le SCUF. Massy engage, Eliott et jean envahissent le terrain et plaquent. Récupération du ballon du ballon, passe de Robin à Louis qui écrase les araignées pour aller marquer en terre promise. La fatigue se fait ressentir, nos petits blancs encaissent un dernier essai qui porte le score à 4-2.

Une pause boisson bien méritée, des consignes une nouvelle fois prodiguées et la partie reprend face au RCPXV. Nos petits scufistes attaquent le match à tout allure. Envahissement du terrain adverse un peu disparate mais efficace. Les blancs récupèrent le ballon et là les blancs scufistes deviennent les all blacks de l’après midi. Jean effectue une double araignée en avançant pour prendre le trou, il voit qu’il va être stoppé, il fait la passe à Hugo qui effectue une araignée et bloqué à son tour fait une passe à l’aveugle vers ……Louis lancé comme un frelon arrive pour aplatir en terre promise cette magnifique action. Les spectateurs applaudissent, les entraineurs sont fiers. Ils remettent cela. Robin et Eliott plaquent nos adversaires. On récupère le ballon par Louison qui nous fait deux araignées pour prendre un trou de souris. Elle passe à Hugo qui était dans le bon wagon et là une passe en chistera pour Louis. Le public est debout en criant et applaudissant nos jeunes pousses qui nous régalent. Nos scufistes alourdiront le score par 3 nouveaux essais de Louis, Hugo et Adrien et en encaisseront 3.(SCUF -RCPV : 5-3)

Un peu d’eau et ils repartent pour une nouvelle bataille contre Massy. Et là, la fatigue se fait sentir. Tous nos petits blancs restent à attendre les vagues massicoises qui déferlent. Nous encaissons 4 essais. Nous arrivons à réduire le score en toute fin de match. SCUF-Massy :1-4.

Les entraineurs demandent une analyse du match Ils répondent tous à l’unisson :’on n’a pas envahi le terrain adverse et du coup c’est plus difficile pour les arrêter’. Nous voilà rassurer, ils ont tout compris, ils sont prêts pour l’autogestion.

Nos blancs démarrent par une pression sans faille. Le RCPXV est étouffé. Thomas récupère le ballon suite à un placage de Louis, il fait la passe à jean qui, comme dans un tour de magie (tu me vois et là tu ne vois plus) crucifie le RCPXV grace à deux splendides araignées. C’est la mi-temps spiderman. Tous nos blancs se transforment en super héros. Louis échappe à la vigilance des noirs et jaunes en effectuant 3 araignées ce qui lui permet de marquer. Il récidive 2 minutes plus tard. Suite à un placage de Thomas et Eliott, Charles récupère le ballon, s’échappe le long de la touche, il va se faire rattraper mais tel notre superhéros préféré une araignée met dans le vent 2 joueurs du RCPXV. Il reste encore 3 mètres à parcourir et les adversaires reviennent sur lui, double appui et hop il peut marquer. Adrien et Louis conclut le match par un autre essai. SCUF-RCPXV : 6-1

Un grand merci aux parents accompagnateurs pour vos encouragements de tous les instants.

Bravo à nos scufistes. Vos entraineurs sont très fiers de vous. Vous progressez de semaine en semaine. Il faut continuer à travailler pour envahir, avancer, plaquer, prendre l’espace libre et surtout prendre du plaisir.

Equipe : Louis, Louison, Adrien, Jean, Robin, Eliott, Emery, Charles, Hugo, Thomas

*********************** Fin CR ***************************

Scufistement,

Les éducateurs



Ecole de Rugby U10 :

Nos grands se déplaçaient ce samedi à Colombes (Stade Olympique) et nos plus jeunes joueurs à Massy.  A Colombes, dur après midi  contre le RCF ( une équipe de U12 en gabarit et qui jouent comme des U12 ) mais une bien belle 2ieme mi-temps oú on les a obligé à jouer 3 ou 4 temps de jeux avant de marquer. Score cependant sans appel 12-1 pour le RCF (!).
Bien meilleure prestation contre le Massif. On mène  3-1 à la mi-temps et gagnons la 2ieme mi-temps 4 ou 5 à 0. Très belle après midi pour nos grands U10 qui progressent beaucoup dans le placement, l’envie et la determination.
A Massy, le RCP15 ne présentant pas d’équipe nous avons joué 4×10 minutes contre nos hôtes. Nous démarrons toujours plutôt calmement, c’est notre habitude, nous manquons cruellement d’agressivité en défense et nous reculons. Les 2 premièrs quart-temps sont perdus de peu certes, mais perdues pour finir à 6-4 à la mi-temps.  Les 2 dernier quart-temps sont bien plus équilibrées. Nous faisons jeu égal aux 3ieme quart temps 0-0 et perdons de peu le 4ieme 2-1 sur un contre assasin. Score final 8-5.
Nos joueurs ont pu monter leur niveau de jeu mais du travail reste à faire sur le placement, la montée défensive sans oublier les plaquages nom d’un petit Scufiste. Les  victoires et les défaites font la beauté de ce sport, et le sourire de nos petits joueurs en fin d’apres Midi est la meilleur récompense de tout ce travail fourni. Merci aux Parents pour leur aide précieuse et à Vincent pour les chouettes photos du Racing ci-dessous.
Allez, on continue, à demain petits rugbyman noirs et blanc! (Photos ici)



Ecole de Rugby U12 :

Très belle prestation des U12 au mythique stade Yves du Manoir hier après-midi. Victoire vs RACING-1 (4-1) et vs Massif-Central (10-0) (Photos ici)





Prochains matchs :

  • Seniors : 60ème Rose Cup – 11 mai 2019 – 15h – Stratford RFC Vs S.C.U.F.
  • Seniors 2 : 1/2 Finale Réserve Honneur Idf – 21 avril 2019 – 13h30 – M. Laffitte St Germain Poissy vs S.C.U.F.
  • Seniors 3 :  11 mai 2019 – 13h – Old Legends Stratford Vs S.C.U.F. Vieux Cochons
  • Seniors Féminines : 1/4 Finale Championnat de France Fed 2 – 28 avril 2019
  • Cadets N2 : 32ème Finale Championnat de France – 21 avril 2019 – 15h – Suresnes Vs S.C.U.F.



 Des histoires de Rose Cup

Cette rencontre excite toujours les esprits, chaque match donne des émotions nouvelles ; elle perpétue une belle tradition unique en son genre dans le rugby français.

C’est un trésor pour le Scuf qu’il faut absolument préserver et perdurer. Tous les présidents de Stratford et du SCUF ont œuvré pour cette rencontre. Ils ont transmis à chaque génération le souffle et la magie de la Rose Cup. Chaque joueur est désireux de fouler Pearcecroft, ce terrain où certains connurent des défaites cinglantes, et d’autres des victoires glorieuses, mais tous sont atteints par la fièvre de la Rose Cup se promettant de reprendre ou de garder celle ci. La vie de la Rose Cup ne fut pas toujours un long fleuve tranquille, elle connut des hauts et des bas en fonction de situations financières difficiles ou de qualifications, cela se vérifia des deux côtés du Channel mais les équipes dirigeantes avec les présidents successifs se firent un devoir et un honneur de perdurer cette Cup (Lire la suite…)




L’Edito de Jean Hospital : Les allées de l’indignation…

Prud’hommes, pénal, référendum, commotions , liquidations, déficits, rétrogradations….. Où sommes nous ? Brexit, Assemblée , Sénat …….? Non pas du tout , nous pataugeons dans l’eau trouble du marigot « Ovale » , cette eau de plus en plus noirâtre où s’ébattent les fédérastes, les comitards et autres gnomes. Si l’on veut que nous nommions plus
clairement le sentiment qui nous anime, la passion qui nous pousse, nous contraint, nous oblige, à laquelle il faut que nous cédions enfin : c’est L ‘ INDIGNATION .
Où une industrialisation effrénée qui, de jour en jour plus cyniquement, dégrade notre Ovalie et détourne d’elle le public des afficionados, l’accaparement de la plupart des clubs par des marchands éhontés, partout, et là encore où de grandes traditions devraient sauvegarder quelque pudeur, le même esprit de spéculation, la même bassesse ; partout le bluff, la surenchère de toute sorte et l’exhibitionnisme de toute nature parasitent un sport qui se meurt et dont il n’est même plus question. On en a plein la bouche, aujourd’hui de ces fameuses « valeurs du rugby », dans les milieux d’affaires venus s’y composer une vertu, on est trop content de les revendiquer, ces vertus, quand dans le même temps ils nous présentent » le rugby à l’ancienne « comme une sorte de péché originel. La contradiction est curieuse.: partout veulerie, désordre, indiscipline, ignorance du jeu , et dédain du passé. Une production de plus en plus folle et vaine, les clubs achetant les joueurs à l’étranger au lieu de mettre l’accent sur la formation , ce qui contribue à cette perte des valeurs, d’un certain état d’esprit. Des joueurs qui arrivent ou qui changent constamment de clubs n’ont pas la même culture et sont moins attachés à ce qui fait notre histoire, l’escalade de  l’argent dans le rugby est néfaste et lamine les clubs amateurs devant un goût public de plus en plus égaré : voilà ce qui nous indigne, et nous soulève……
En voulant l’expansion à tout prix, faire du rugby un sport planétaire, on se trompe ! Faut-il vraiment que l’on produise du roquefort à San Francisco, du silton à Tokyo, du chablis à Melbourne ? Les valeurs du rugby ne sont pas universelles, mais singulières. De ces valeurs parlons-en. Nous a-t-on assez tympanisé avec ces valeurs! Bravoure, solidarité, désintéressement. A l’arrivée que voit-on ? Le fric et la jactance. Triste destinée de ce sport appelé autrefois « Noble Game ». En faisant main basse sur le jeu, l’hémisphère Sud l’a détourné de son cours d’origine. On dirait que les règles nouvelles ont donné de la fantaisie aux colosses sudistes et qu’elles ont alourdi à l’inverse, le raisonnement du rugby occidental et particulièrement en France. C’est tout dire d’un malentendu entre générations qui n’existe pas dans les jeux comme le foot, lequel a eu le bon goût de ne pas modifier ses règles qui avaient fait leurs preuves. Triste constat, d’un rugby qui a beau se livrer au racolage, manipuler son règlement comme on modifie des organismes , il reste toujours au coeur des vieux contestataires dont je suis. L’Ovale, c’est la passion, la folie douce ou bien ça n’existe pas….. Ou comme disait Jean Lacouture « Le ballon est un hommage permanent à la fantaisie et au talent « Jeu violent; Jeu d’un raffinement extrême où excellent aussi bien les malabars que les fluets, cette diversité de morphologie correspond bien sûr à la variété des actions à accomplir sur le terrain. Mais aujourd’hui on uniformise, on ne court plus de risques, sauf celui de l’uniformité, d’où l’ennui naquit un jour, chaque innovation passe aussitôt dans le disque dur de l’ennemi.. Et ce n’est pas les inventions farfelues du « rugby » à 5 ,à 8,à10,à 12 qui vont améliorer le jeu . Prenons exemple sur nos amis de Stratford, ils jouent à 15 des petits aux seniors car ce jeu est un tout. Mais cet « esprit », cette « saveur », cette » spécifité », du rugby français est lié à ses écoles de rugby, à la langue d’oc, à l’accent chantant et rocailleux, aux tuiles rondes , à la pelote basque, à la cuisine à l’huile, au confit de canard, aux bastides et aux terrasses des cafés, un univers du jeu , de la parole , que sont-ils devenus ? Ils ont disparu au profit du rendement, de la muscu et de l’absence de neurones et les mêmes techniciens ou élus parlent maintenant d’évitement sans en avoir la culture et le chemin sera long avant de retrouver pour modèles , Jauréguy, Dauger, Boniface Maso et Blanco……….….

Paraphrasant Jean Prat : « Le vrai rugby, ce n’est pas ici, c’est à Londres » pour nous scufiste ce sera à Pearcecroft . Et Jean Prat « MrRugby » de son beau surnom à Fleet Street gagnait sur les deux tableaux , il était le dimanche une bête de championnat, trempé jusqu’au cou dans ses turpitudes, et un vrai gentleman par les beaux samedis du tournoi, il se métamorphosait selon…….

Que nos scufistes suivent cet exemple car ils portent le poids du match mais aussi l’avenir de la Rose Cup……….!

Scufistement;

Jean Hospital.





Boutique S.C.U.F


Calendrier

Vous pouvez aussi l’intégrer à un outil de calendrier en utilisant l’URL suivante (format ical) : https://calendar.google.com/calendar/ical/pc5vbckvrmqgkj6rtbtlh8i5og%40group.calendar.google.com/public/basic.ics




L’archive sortie du grenier… : 2003

La 3ème édition du Trophée des 30 se déroule le 24 mai 2003 et voit la formation des +30 s’imposer pour la première fois. Le match se joue sous la pluie sur le terrain sableux de Carpentier.
Les —30 ans prennent rapidement le match a leur compte. La domination dans les phases arrêtées des avants permet aux trois-quarts d’assurer un jeu offensif. Mais les «jaunes et verts » ne parviennent pas à tuer le match. La fiition pêchent et Quentin De Tarlé commet un en—avant à quelques mètres de la ligne d’essai des Vieux. La domination des minots se heurtent à une générosité défensive de la part des trentenaires. Et puis le talent de Sebastien Lacaze vient éclairer le match. Sur une pénalité jouée à 5m de la ligne d’essai adverse, Seb Chouraqui feinte la passe sur les gros et ouvre directement sur Lacaze
qui s’infiltre, crochète et raffûte 3 personnes pour marquer à gauche des poteaux. Les pitchouns mènent 10 à 0. C’est le moment où le coach des Andropauses se lancent dans une politique de large changement de l’effectif. De plus, il faut noter que le vieux est coriace. Il ne se laisse pas abattre aussi facilement. Son jeu n’est pas accès sur le physique et l’endurance, mais sur l’expérience et la patience. Un vieux blessé devient dès lors une bête féroce diffcilement maîtrisable. Jouant son va-tout, il devient alors incontrôlable mais n’en oublie pas ses valeurs en étouffant le jeu de son adversaire. Juste avant la mi-temps, la réaction des trentenaires se concrétise par une pénalité de Laurent Crochet. Après la pause, les minots s’effacent au fur et à mesure de la partie et en arrivent à ne faire plus que de la défense. En face, vous l’avez compris, le scénario est fondé sur l’offensive totale. Est-ce l’énergie du désespoir ou l’eau de jouvence absorbée à la mi-temps ? On ne sait pas, mais en tout cas sur le terrain les vagues d’attaques se succèdent. Heureusement, bien qu’absent offensivement, les jeunes ne cèdent pas face à l’impact. Le temps défient et les trentenaires n’arrivent toujours pas à franchir la ligne d’essai. Ils recollent seulement au score grâce à une pénalité de Jean-Marc Hanna (10-06).
Et c’est au moment où le jeu des minots se restructurent et reprend la direction des poteaux adverses que les vieux portent le coup de grâce. Sur un ballon perdu sur la ligne médiane, les trentenaires partent en contre. Le contre est rapide. La balle trouve du soutien et en bout d’aile,
Arnaud Bardet s’arrache pour aplatir et marquer cet essai inespéré.
Il reste 5 minutes de jeu. Autant dire que les jeunes ne comptent plus que sur un exploit personnel ou un miracle. Mais ce dernier ne viendra pas et les vieux peuvent lever les bras au ciel et Lionel Busson le Trophée !

Le XV Andropauses III : 1 – Courtin G. , 2  – Richard O 3 – Dufaure P 4 – Grandvaux JB 5 – Loustaunau P  6 – Busson L (Cap.) 7 –  Fisse B 8 – Lavoir Y 9 – Bardet A (m) 10 – Crochet L (o) 12 – Buttez F 13 – Perrin Y 11 – Amon
X 14 – Hanna JM 15- Corbier (Coach : Hospital Jerome)

La soirée se termina au Connolly’s Corner devant le différé de la finale de la Coupe d’Europe Perpignan – Toulouse



Le Tournoi des Petits Brennus est annulé