Eric BOUCHEIX (1939-2018)


Un nouveau parapluie vient de se plier à tout jamais , Eric BOUCHEIX est décédé le jeudi 29mars 2018 d’un cancer, il avait 79 ans. C’est encore une belle page du rugby scufiste qui s’ouvre au souvenir de tous et qui se referme.
Arrivé au club dans les années 60, il ne tardait pas à s’imposer en équipe première en dépit d’une concurrence rude et allait pendant plus de 10  ans  orchestrer les attaques scufistes.
3/ 4 centre de préférence, il imprima un style  , adepte du cadrage débordement  , la passe était pour lui son credo , il redressait les attaques et servait dans les meilleures conditions son partenaire, le jeu scufiste derrière était flamboyant , tous ses équipiers prenaient plaisir à jouer à ses côtés. Le jeu avant tout, ……et partagé par tous.
Très décontracté, il ne subissait pas la pression sauf la blonde ou brune du Harry’s le soir, vingt minutes avant le match, il consentait à se mettre en tenue mais sur le terrain il était tout de suite dedans , gagneur, et n’hésitant pas à provoquer son vis à vis par des phrases pernicieuses, , et à la fin sus à la bière et aux chansons , pas besoin de débriefing , aujourd’hui il aurait bien ri ……mais ce n’était plus son jeu……….!

C’était un agitateur joyeux dans les déplacements d’autant plus que J-P Tixador, Claude Richard étaient de la partie  et le voyage devenait  alors un train de plaisir.. Mais nous appartenions à la génération du couvre-feu, la passion de la nuit qui tourne si facilement à la nuit de la passion, et avec Eric  que de chemins de traverse. Ouverture et spontanéîté c’étaient les bons mots de passe pour adhérer à ces escapades nocturnes , rive gauche, rive droite,……………

Et cela dura des années ,que d’histoires et quelle histoire …….!
Puis il s’éloigna de la vie scufiste, se maria puis eut deux garçons. De temps à autre nous avions des nouvelles,  jusqu’au jour où elles furent mauvaises , terriblement mauvaises et le jour des obsèques de René Boussagol, en Décembre 2017, il nous murmura «  Le prochain ce sera moi » . Lucide, brave, sa dernière attaque  contre le crabe eut lieu le 29 Mars , et il partit pour toujours, il avait définitivement cadré……..
 Ce fut une figure du Club, un ami , un seigneur sur le terrain, un passionné de la passe à une époque où le rugby était  un jeu  et une manière d’être ……….
A son épouse et ses deux enfants  nos sentiments attristés d’un club marqué profondément par ce départ .
Le SCUF reconnaissant…………
Jean HOSPITAL.

1966 – Le SCUF accroche le match nul à Stratford. Eric Boucheix est tout en haut du groupe sur la photo