Rose Cup 2016


Comme le veut la tradition, le SCUF recevait cette année nos amis anglais pour la Rose Cup 2016. Ces êtres assoiffés avaient débarqué la veille avec leur livre de Shakespeare pour notre plus grand plaisir et celui de Jacques et de Lisa du Roi du Café, qui ont passé 12h à tout nettoyer après leur passage.

Le week-end était lancé sur des retrouvailles toujours fraternelles mais l’horaire inhabituel du match a trompé A. Petat. Après deux Rose Cup, nous ne savons pas qui est le plus bargeot entre les deux Tic & Tac de Stratford et notre coach sportif, notre « Cordorniou », adepte de la « passe sur un pas » !

13h30 coup d’envoi tapé par M. Charpentier, adjoint au maire du XVIIème, qui nous a promis un beau club-house et une pelouse refaite pour 2017.

Le SCUF démarre plein gaz

Les vapeurs de bière ont fatigué nos invités mais pas le SCUF quPaul Facomprez lors de la Rose Cup 2016i entame le match plein gaz avec du mouvement et de l’intensité dans les rucks ! F. Petat perturbé par le retard de son grand frère rate la mire. Si cette intention de vouloir gagner même avec des pénalités fut louable, elle ne s’inscrivait peut-être pas dans l’amour du jeu auquel se raccroche ce trophée à 111 ans ! Les noirs et blancs enchaînent les offloads et se rapprochent de la terre promise : Doudou et ses 128kg HT s’avachit dans l’en-but et vient conclure l’emprise et la domination scufiste.

Les anglais se réveillent petit à petit mais notre Gourcuff décide de franchir une première fois, petit Petat réussit se première pénalité : 10-0 pour le SCUF.

Fort de sa domination, le SCUF fait circuler l’ovale jusqu’à l’arrière où François, d’un subtil coup de pied, alerte Tadjo. Sans trop savoir comment, il déborde Aaron, encore ballonné par le demi-fût bu la veille !

Les oranges arrivent et le SCUF mène 15-0. Le coach « #produit » passe ses consignes : « buvez-en tous, ceci est de l’eau livrée pour vous ! » Tandis que Père Dodu est trop occupé entre la clope et la pinte dans l’autre main. Fred P. rappelle qu’il y a à peine une semaine, la B menait 14-0 à la mi-temps.

C’est là que rentre en scène notre rock-star, « la dernière fois que je me suis échappé, c’était jamais ! » Merci Antoine, pour ta dévotion, reste à y ajouter un zeste de ponctualité (1h22 de retard… !)

Impérial en touche, le SCUF souffre en mêlée mais répond par de belles séquences de ballons portés, pick and go et belles percus au centre du terrain : simple et efficace pour une équipe remixée entre les doyens des Vieux Cochons et les jeunes Juniors !

Les anglais commencent à décuver et investissent le camp des locaux ; domination récompensée par 3 premiers points synonymes de délivrance (avaient-ils peur de la Fanny ?).

Notre prof de bio, Pierre à feu, découvre les joies de la Rose Cup et la « paille de fer » chère aux Duo des Noms (célèbres philosophes du Sud-Ouest) : piétiné comme jamais, il se relève péniblement !

Fort de cette réaction, les enfants de Shakespeare décident de sortir de leur boîte leur ailier de poche, presque aussi énervant qu’Owen Farrell ! Après un slalom au milieu des « air-plaquages » scufistes, orchestrés par Doudou et La Chab’, il se fait reprendre à 2 mètres de la ligne. Le ruck est efficace et l’essai est imparable ! Les Englishs reviennent à 5 points et les vieux démons de la B de la semaine dernière commencent à ressurgir !

Le SCUF ne veut pas lâcher les anses de la coupe qui se profile et récupère la balle sur le coup d’envoi. L’arbitre voit une faute et siffle : sanction de Fred, 3 points de plus !

Les locaux pensent tenir le match et écartent à tout va… résultat, le mouvement initié par notre rock star se termine dans les bras des trois-quart anglais qui n’en demandaient pas autant. Une belle relance des 22 s’engage, ce diable d’ailier distribue à nouveau ses cartes de visite dans la défense des noirs et blancs et par loyauté pour son capitaine D. Hitchkins, le sert à 10m de la ligne pour un deux contre un imparable. Stratford se relance dans le sillage de son capitaine.

Boubou qui a remis le couvert pour cette échéance unique harangue les troupes sous les poteaux : hors de question de les laisser repartir avec notre Rose Cup !

No scrum, no win

une mêlée lors de la Rose Cup 2016Le SCUF sentant les premières gouttes de l’orage arriver, investit le camp des anglais avec de belles séquences autour de sa mascotte Paul Gourcuff. Leur pilier se met à la faute et est prié d’aller décuver 10 minutes dehors. LES ANGLAIS SE METTENT ALORS A SIMULER LES MÊLÉES !

Sur un énième cafouillage des manchots qui nous servent d’arrières, le SCUF perd sont 100ème ballon de la saison et l’ailier aux cannes de feu n’en demandait pas tant pour aller pointer entre les pagelles ! Pour la première fois, nos amis d’outre-manche prennent le score alors qu’il ne reste que cinq minutes à jouer !

La réaction ne se fait pas attendre et le SCUF obtient une première pénalité généreuse sur les 22 face aux pagelles : trop facile pour Fred qui décide d’entretenir le suspens. Les locaux ne désarment pas et après plusieurs séquences des avants, le ballon circule jusqu’à Nordine qui nous fait un en-avant dégueulasse ! L’arbitre y voit un plaquage haut et sanctionne nos meilleurs ennemis : Petat ajuste cette fois la cible des 40m et nous voilà en tête à quelques secondes de la fin. Sur le coup d’envoi qui s’ensuit, les anglais obtiennent un pénalité et cherchent la touche qu’ils ne trouveront pas ! L’arbitre aussi « moyen » que le niveau de la rencontre et qui n’avait pas envie de se faire virer du club, siffle la fin sur cette grossière erreur ! 24-22, une belle poignée de main accompagnée du « good game » et que la fête commence !